La chasse aux espions a été bonne

  • A
  • A
La chasse aux espions a été bonne
@ REUTERS
Partagez sur :

En Russie, Vladimir Poutine a félicité le FSB, le nouveau KGB, pour sa traque des taupes.

 Clap, clap, clap. Le président russe, Vladimir Poutine, a félicité jeudi le FSB, le service fédéral de sécurité, pour son travail l'année passée, lors d'une réunion avec la hiérarchie de l'ex-KGB. Le FSB a permis, notamment, de démasquer plus de 200 agents étrangers.

"Douze ont été pris en flagrant délit"

Lui-même ancien agent du KGB soviétique et directeur du FSB avant d'accéder au pouvoir politique en 1999, Vladimir Poutine a salué le travail "honnête" de ses anciens collègues en 2012, selon le site du Kremlin.

"L'année dernière, grâce aux opérations de nos unités de contre-espionnage, 34 officiers de métier et 181 agents de services secrets étrangers ont été démasqués, dont 12 ont été pris en flagrant délit", s'est-il félicité.

"L'espionnage vise nos technologies de pointe, les plans de développement de nos forces armées et de notre industrie militaire, tout comme des informations cruciales d'ordre politique et économique", a poursuivi le président russe devant l'assemblée de gradés du FSB. Une autre priorité est la lutte contre le terrorisme, a encore déclaré le dirigeant.

Poutine suspicieux envers les ONG

"Il faut empêcher l'enrôlement des gens, de la jeunesse, dans les groupes terroristes et la clandestinité", a-t-il ensuite souligné. Il a par ailleurs mis en avant la nécessité d'empêcher "toute ingérence directe ou indirecte dans (nos) affaires intérieures", réaffirmant la nécessité de surveiller les activités d'ONG financées par l'étranger.

Mais la Russie n’est pas en reste côté espionnage. Un ancien agent du FSB a d'ailleurs publié, l’an dernier, un livre, dans lequel il raconte toutes ses années passées aux Etats-Unis sous une fausse identité, pour diriger tout un réseau d’espions russes avant d’être dénoncé par l’un d’eux…