La Chambre relève le plafond de la dette américaine

  • A
  • A
La Chambre relève le plafond de la dette américaine
Le vote marque une rupture nette avec la voie de la confrontation suivie depuis trois ans par les républicains, qui a conduit en octobre à 16 jours de paralysie partielle des services publics.@ REUTERS
Partagez sur :

Le texte a été adopté par 221 voix contre 201. La Chambre a adopté ce texte conformément à la demande exprimée par Obama.

L'INFO. La Chambre des représentants, où le Parti républicain est majoritaire, a voté mardi en faveur du relèvement pour un an du plafond de la dette américaine. Le texte a été adopté par 221 voix contre 201, la Chambre a adopté ce texte conformément à la demande exprimée par Barack Obama de ne pas y attacher de condition particulière. Le vote marque une rupture nette avec la voie de la confrontation suivie depuis trois ans par les républicains, qui a conduit en octobre à 16 jours de paralysie partielle des services publics.

Le Grand Old Party avait auparavant rejeté les projets de John Boehner, son chef de file à la Chambre, qui proposait de lier le relèvement du plafond de la dette au rejet d'une réduction des retraites militaires. La Maison-Blanche a salué "un pas positif à l'opposé de l'affrontement politique qui représente un poids inutile pour notre économie". En l'absence d'accord, l'Etat fédéral aurait pu être contraint à un défaut historique susceptible de semer le chaos sur les places financières et d'entraîner à nouveau l'arrêt d'une grande partie des activités de l'Etat.

Le plafond porté à 17.200 milliards de dollars. Les républicains de la Chambre vont désormais pouvoir se concentrer sur leur cible favorite: le détricotage de la réforme de la santé de Barack Obama qu'ils ont à de multiples reprises tenté de faire abroger et dont ils ont décidé de faire leur thème de campagne principal pour les élections de mi-mandat, en novembre. Le relèvement du plafond de la dette à 17.200 milliards de dollars (12.612 milliards d'euros) a été approuvé par 193 démocrates et 28 républicains.