La Centrafrique aussi se rend aux urnes

  • A
  • A
La Centrafrique aussi se rend aux urnes
@ AFP
Partagez sur :

Près de deux millions d'électeurs sont appelés aux urnes pour approuver une nouvelle Constitution censée instaurer une 6e République.

Les Centrafricains doivent se prononcer dimanche par référendum sur un projet de nouvelle Constitution, un scrutin considéré comme un test avant la présidentielle et les législatives prévues le 27 décembre dans un pays dévasté par trois années de violences intercommunautaires.

Début du vote sauf dans l'enclave musulmane. Les Centrafricains ont commencé avec retard à voter dimanche matin sur un projet de référendum constitutionnel dans plusieurs arrondissements de la capitale, Bangui, mais le vote dans l'enclave musulmane du quartier PK5 n'a pu commencer en raison de tirs dans la nuit. Ces tirs ont éclaté dans la nuit de samedi à dimanche dans le PK5, selon une source de la Mission des Nations unies (Minusca). L'école Koudoukou dans laquelle devait se dérouler le vote est fermée.

Des échéances plusieurs fois repoussées. Ces élections sont censées clore une transition politique à bout de souffle et permettre un retour à l'ordre constitutionnel, sous forte pression de la communauté internationale qui maintient la Centrafrique sous perfusion financière. Le pays est plongé dans le chaos depuis le renversement du président François Bozizé en mars 2013 par l'ex-rébellion Séléka, elle-même finalement chassée du pouvoir par une intervention internationale début 2014.

Une Constitution contre la corruption. Si le texte est adopté, la Centrafrique connaîtra son 13e régime politique depuis l'indépendance, illustration de son instabilité chronique. La Centrafrique a déjà connu cinq Républiques, un Empire (celui de Jean-Bedel Bokassa) et six transitions, après le renversement de pouvoirs établis parfois eux-mêmes transitoires. Les principales innovations du texte concernent notamment le nombre maximum de mandats présidentiels (deux), la lutte contre la corruption qui gangrène l'administration depuis des décennies, et l'éviction des groupes armés du processus politique.


La Centrafrique est-elle de nouveau en plein...par Europe1fr