La campagne anti-racisme de Leila Alaoui censurée au Maroc

  • A
  • A
La campagne anti-racisme de Leila Alaoui censurée au Maroc
@ CAPTURE DU SPOT ANTI-RACISME
Partagez sur :

La photographe franco-marocaine tuée à Ouagadougou avait réalisé un spot pour dénoncer le racisme anti-noirs au Maroc.

C’est un spot de 37 secondes qui raconte le racisme ordinaire. Celui des nombreux Africains sub-sahariens qui subissent chaque jour les remarques des Marocains. A travers ce spot, la photographe Leila Alaoui, tuée en janvier dans l’attentat de Ougadougou, a voulu montrer la perception de la société marocaine, par des Marocains et par des Subsahariens.

Tournée il y a un an, la vidéo montre à quel point il est difficile pour ces immigrés africains de se faire accepter. “A l’université, il est très difficile de se faire des amis marocains”, confie l’un d’eux, en fixant l’objectif de la caméra. Une petite fille explique, quant à elle, que dans le quartier tout le monde l’appelle azzia ("noire" ou "négresse" en français).

"Cette vidéo a été réalisée par Leila Alaoui il y a près d'un an, mais n'est jamais sortie parce qu'elle a été entretemps déposée pour diffusion aux trois chaînes de télé nationales", explique, au Huffington Post Maghreb, Abderrahim Kassou, membre de l'association Bladi Bladek, dont Leila Alaoui était la présidente.

"Leila Alaoui "BLADI BLADEK

"Bladi Bladek" réalisé par Leila Alaoui بلادي بلادك" من إخراج المرحومة ليلى علوي"#ما_وصيف_ما_عزي#nioussifniazi#باراكا_و_يزي#BARAKAetYEZZI#masmitich3azi#ما_سميتيش_عزّي#Bladi_Bladek

Posted by ‎ما_سميتش_عزي   masmitich3azi#‎ on Tuesday, March 22, 2016

Mais cette campagne pour lutter contre le racisme au Maroc n’a pas plu à trois chaines de télévision marocaines Médi1 TV, 2M et Al Aoula, qui ont décidé de ne pas le diffuser. Un refus qui a suscité un tollé chez les internautes. Qu’importe la censure, le spot a été rendu public sur les réseaux sociaux et a déjà été vu plusieurs milliers de fois.