La boue toxique atteint le Danube

  • A
  • A
La boue toxique atteint le Danube
@ REUTERS
Partagez sur :

La catastrophe écologique, en Hongrie, menace tout l'écosystème du fleuve.

Le flux toxique de boues rouges provoqué par un accident industriel en Hongrie a atteint jeudi matin le Danube, menaçant l'écosystème du grand fleuve, avec un taux alcalin légèrement au-dessus de la normale, a annoncé un responsable du Service des eaux.

La Commission européenne a exprimé jeudi sa disponibilité à aider la Hongrie ou d'autres Etats éventuellement concernés par l'inondation, mais n'a pas reçu de demande d'aide à ce jour, a déclaré un porte-parole.

La Roumanie s'inquiète

De leur côté, les autorités roumaines ont renforcé leur vigilance, tout en souhaitant recevoir davantage d'informations sur la nature des substances polluantes. "Nous prélevons des échantillons des eaux du Danube toutes les trois heures", a déclaré Adrian Draghici, directeur de l'Administration nationale des eaux de Mehedinti, département du sud-ouest où le fleuve entre en territoire roumain. Selon lui, les résidus toxiques pourraient atteindre le secteur roumain du Danube samedi soir. "Si nous avons le moindre signal que les eaux du Danube sont polluées à leur entrée en Roumanie, nous appliquerons immédiatement des restrictions totales en ce qui concerne l'approvisionnement en eau de la population", a-t-il ajouté.

Cet accident industriel sans précédent en Hongrie a déjà fait quatre morts, dont une petite fille de 14 mois, plus de 120 blessés, trois personnes étant toujours portées disparues.

Des torrents de boue ont envahi les villages :

Selon un responsable du Service hongrois des eaux, le flux toxique a atteint jeudi matin le Danube, les échantillons d'eau prélevés au confluent de la rivière Raab avec ce fleuve révélant "un taux alcalin légèrement supérieur à la normale, entre 8,96 à 9,07", alors que la normale est à 8, sur une échelle allant jusqu'à 14. Des poissons morts ont déjà été repérés flottant dans le Danube.

>> Les images du désastre en Hongrie, ici

La direction générale de l'Administration roumaine des eaux a pour sa part indiqué être en contact permanent avec les autorités hongroises, qui la tiennent informée des mesures prises pour réduire la vitesse d'écoulement de l'eau polluée et favoriser le dépôt de sédiments.

Un manque d'informations

Mais des sources au sein des organismes roumains de gestion des eaux ont déclaré ne pas avoir reçu des Hongrois d'informations sur le contenu en métaux lourds des boues rouges qui se sont déversées à partir d'un réservoir d'une usine de bauxite-aluminium de la ville d'Ajka à 160 km à l'ouest de Budapest.

"En l'absence de ces informations nous ne pouvons que faire des suppositions", ont regretté ces sources, selon qui Bruxelles non plus n'a pas reçu les données requises. La commission parlementaire roumaine chargée de la protection de l'environnement a annoncé avoir officiellement demandé au Parlement hongrois des "informations complètes" sur cette pollution.

De l'eau potable en provenance du fleuve

"Il est indispensable pour la Roumanie de disposer de toutes les informations là-dessus afin de pouvoir prévenir l'extension du désastre, d'autant plus que plusieurs villes roumaines riveraines du Danube sont alimentées en eau potable directement de ce fleuve", a déclaré la présidente de cette commission et ancienne ministre de l'Environnement Sulfina Barbu.