La Birmanie lève l'assignation à résidence d’Aung San Suu Kyi

  • A
  • A
La Birmanie lève l'assignation à résidence d’Aung San Suu Kyi
Partagez sur :

Les autorités birmanes ont levé mardi l'assignation à résidence de l'opposante Aung San Suu Kyi, a fait savoir son avocat, mais celle-ci reste en détention pendant que son procès continue.

Le gouvernement des généraux birmans a finalement plié et a levé l'assignation à résidence d’Aung San Suu Kyi alors que se déroule le procès de l’opposante, jugée désormais pour avoir enfreint les règles de son assignation à résidence.

"L'assignation à résidence a été levée, mais elle est toujours en détention. Je ne sais pas s'il faut s'en plaindre ou s'en réjouir", a dit Nyan Win, l'un de ses avocats, à la presse après la session de mardi du tribunal. Mardi soir, Barack Obama a appelé à la "libérer immédiatement".

La lauréate du prix Nobel de la paix, âgée de 63 ans, a nié mardi avoir enfreint les règles de son assignation à résidence lorsqu'un Américain s'est invité chez elle début mai.

Suu Kyi, qui a passé plus de 13 des 19 dernières années dans une forme ou une autre de détention, risque fort d'être reconnue coupable, au terme de son procès, de violation des règles de sa résidence surveillée. Elle est passible pour cela d'une peine allant jusqu'à cinq ans de réclusion.