La Belgique entrevoit la lumière

  • A
  • A
La Belgique entrevoit la lumière
@ REUTERS
Partagez sur :

Après 535 jours de crise, un accord pour former un gouvernement a enfin été trouvé.

La Belgique devrait bientôt être à nouveau gouvernée par un vrai gouvernement, après avoir battu tous les records de vacance du pouvoir. Les six partis belges engagés dans les négociations ont conclu mercredi soir un accord de principe, la dernière étape avant la formation d'un gouvernement, probablement dirigé par le socialiste francophone Elio Di Rupo.

"Il y a un accord global, c'est-à-dire sur la réforme de l'Etat, le socio-économique et le programme du gouvernement", a confié une source proche des négociations. Elio Di Rupo a de son côté quitté les négociations tout sourire, mais sans faire de commentaires.

Pas de gouvernement avant la semaine prochaine

Si les principaux leaders politiques belges ont bien trouvé un accord, ce dernier doit désormais être relu et adopté par chaque partie. Et cette relecture risque de prendre du temps : les partis n’étant pas d’accord sur de très nombreux sujets, l’accord cumule 180 pages.

Ensuite, "les accords seront présentés aux congrès des partis ce week-end pour qu'ils soient formellement approuvés", a précisé une source proche des négociations, avant de préciser : "vers la fin du week-end, il y aura la répartition des portefeuilles avec une prestation possible du gouvernement lundi ou mardi".

Dernière étape, le nouveau gouvernement belge devra encore être obtenir l'investiture de la Chambre des députés dans le courant de la semaine prochaine.

535 jours sans gouvernement, un record

Si les Belges se donnent encore un peu de temps, c’est qu’ils ne sont plus à quelques jours près : le plat pays est sans gouvernement de plein exercice depuis avril 2010, soit 535 jours.

S'il est bien désigné pour prendre les rennes de ce nouveau gouvernement, Elio Di Rupo, 60 ans, deviendrait alors le premier chef de gouvernement francophone de Belgique depuis plus de trois décennies, en même temps que le premier socialiste à ce poste depuis 1974.

Les partis étaient parvenus à s'entendre samedi sur le budget 2012, dernier obstacle majeur à la formation du gouvernement après l'accord politique de septembre sur le découpage des circonscriptions électorales, principale pierre d'achoppement entre Wallons et Flamands.