L’ONU s’inquiète du nombre de mères-adolescentes

  • A
  • A
L’ONU s’inquiète du nombre de mères-adolescentes
@ Reuters
Partagez sur :

Les pays émergents sont de très loin les plus touchés par ce phénomène. Dans certain pays, une fillette sur deux est mère avant ses 18 ans. 

Chaque année, 7,3 millions de mineures donnent naissance à un enfant. Une situation préoccupante, révélée par un rapport des Nations unies publié mercredi à Londres.  Et dans 95% des cas, ces fillettes habitent dans des pays émergents.

20.000 accouchements chaque jour. Le fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) estime que seulement 680.000 enfants naissent d’une mère adolescente dans les pays développés, dont la moitié aux Etats-Unis. Les 6,62 millions d’autres femmes concernées vivent dans les pays en développement. L’ONU explique que les grossesses précoces y concernent une femme mineure sur cinq. Au Niger, une mineure sur deux (51%) est concernée.

Des grossesses très jeunes. Le rapport révèle que chaque année, 2 millions de fillettes de moins de 15 ans deviennent mères. Ainsi, "une fille sur 10 a un enfant avant l'âge de 15 ans au Bangladesh, en Guinée, au Mali, au Mozambique, au Niger et au Tchad", écrit l’UNFPA. Un phénomène particulièrement marqué en Afrique subsaharienne. "Si les tendances actuelles se maintiennent, on s'attend à ce que le nombre de filles de moins de 15 ans qui enfanteront passera de 2 millions par an de nos jours à environ 3,3 millions par an en 2030", prévient l’ONU.

Des grossesses parfois mortelles. Au jeune âge, s’ajoute le manque de soins et de suivi médical dans les pays en développement. Chaque année, 70.000 adolescentes meurent des suites de complications de la grossesse et de l'accouchement et 3,2 millions subissent des avortements dangereux. En Afrique subsaharienne, "ces grossesses précoces engendrent un risque de décès maternel ou de fistule obstétricale (lésions internes entraînant une incontinence) deux fois plus important chez les mères de moins de 15 ans que pour les mères plus âgées", écrit le rapport.

Des chiffres extrapolés. Afin de réaliser cette étude, l’UNFPA s’est basé sur des sondages qui montrent que 19% des femmes des pays en développement âgées de 20 à 24 ans ont signalé avoir eu leur premier enfant avant l'âge de 18 ans. Elle a extrapolé ses résultats en se basant sur un échantillon qui représente 36,4 millions de femmes dont près de la moitié (17,4 millions) vit en Asie du Sud, 10,1 millions en Afrique subsaharienne et 4,5 millions en Amérique latine et dans les Caraïbes.