L’ONU et sa bataille contre la pauvreté

  • A
  • A
L’ONU et sa bataille contre la pauvreté
@ REUTERS
Partagez sur :

Objectif du sommet lundi : réduire l’extrême pauvreté dans le monde de moitié d’ici 2015.

Les chefs d'Etat et de gouvernement des 192 Etats membres de l'ONU se réunissent dès lundi à mercredi à New York. Ils doivent valident la recherche de nouveaux financements pour atteindre les objectifs du millénaire sur le développement (OMD).

L’extrême pauvreté réduite de moitié d’ici cinq ans

Le programme phare de ces objectifs est de réduire de moitié la pauvreté dans le monde d'ici 2015. Les OMD, fixés en 2000, consistent également à assurer l'éducation primaire pour tous, promouvoir l'égalité des sexes, réduire la mortalité infantile, améliorer la santé maternelle, combattre le sida, le paludisme et d'autres maladies, préserver l'environnement et mettre en place un partenariat mondial pour le développement.

A la recherche de nouveaux financement

Ces différents objectifs seront assurés grâce à des "financements innovants". Ils pourraient prendre la forme de taxes sur les billets d'avion, le tourisme, l'internet, la téléphonie mobile et les transactions financières, "pour que la solidarité soit globale et dans tous les secteurs", a expliqué Philippe Douste-Blazy, conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon sur cette question.

Selon une étude de la Banque mondiale, l'objectif de réduire de moitié la pauvreté d'ici à 2015 sera sans doute rempli. Par contre, il y a nettement moins de progrès sur des objectifs comme la réduction de la faim et de la malnutrition, l'accès aux soins médicaux et à l'éducation, l'égalité hommes-femmes, la lutte contre le changement climatique ou l'assistance aux mères et aux nouveau-nés en péril.

Les 192 Etats membres devraient réaffirmer "être convaincus que les objectifs du millénaire peuvent être atteints". Ce dont doutent des experts qui pointent notamment le problème de la démographie. "Les grandes puissances ont réussi à trouver 800 milliards de fonds pour sauver les systèmes bancaires, pourquoi on ne peut pas trouver ce qu'il faut pour lutter efficacement contre la pauvreté et réaliser les objectifs du millénaire pour le développement?", s'est interrogé un membre de la CFDT samedi à Paris lors d'une manifestation.