L’inquiétude des familles adoptives

  • A
  • A
L’inquiétude des familles adoptives
Partagez sur :

C’est l’angoisse pour les familles françaises attendant un enfant haïtien à adopter.

Entre 1.200 et 1.500 familles françaises ont entamé des procédures pour adopter un enfant haïtien. Après le séisme qui s’est produit mardi en Haïti, principal pays d'origine des enfants étrangers adoptés en France, les familles adoptives sont extrêmement inquiètent. Le récit de Mathieu Charrier :


Les familles tentent d’obtenir des nouvelles des crèches de l'île, grâce aux forums et blogs internet spécialisés. "Les familles n'ont pas de nouvelles par les circuits officiels (...) mais il y a énormément de choses qui passent par internet" en particulier sur "les forums d'adoptants", indique Claire Tridon, d'Enfance et Familles d'adoption. "On essaie de ne pas encombrer les lignes téléphoniques : quand quelqu'un a des nouvelles, elles sont diffusées" par internet, poursuit Claire Tridon, précisant n'avoir pas eu de nouvelles des crèches directement.

Jean-Luc Boujon a rencontré un couple en Isère qui a passé plusieurs jours à l'automne dernier, en compagnie des deux petites filles qu'ils devaient accueillir dans quelques mois :

La France va accélérer le transfert des enfants haïtiens en cours d'adoption par des familles françaises, a annoncé lundi le ministère des Affaires étrangères. Une mesure qui devrait être facilitée par des dérogations aux procédures habituelles. Les enfants haïtiens pour lesquels un jugement a été rendu pourront faire l'objet de transferts rapides vers la France.

Les petits Haïtiens sont les enfants nés à l'étranger les plus adoptés en France, avec une hausse notable à 731 adoptions en 2008 contre 403 en 2007, confirmant la place prépondérante prise par ce pays depuis 2000 en la matière. Selon un rapport de Jean-Marie Colombani de mars 2008, entre 2000 et 2007, Haïti a pris la première place dans les Etats d'origine d'enfants adoptés en France, alors que de 1980 à 1999, le Vietnam arrivait en tête.