L'homme qui tweetait à l'oreille des oiseaux

  • A
  • A
L'homme qui tweetait à l'oreille des oiseaux
@ EUROPE 1
Partagez sur :

LES HISTOIRES D'@ - Un ornithologue britannique s'amuse à traduire les gazouillis en tweets.

C’est vrai qu’il n’a pas tout à fait le physique de Robert Redford dans L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux. Mais Bill Oddie a lui aussi une « connexion » toute particulière avec la nature en général et les animaux en particulier. Sa spécialité : les oiseaux. Et au zoo de Londres, il a décidé de traduire les gazouillis qu’il entend, pour de vrai, en gazouillis virtuels à lire sur Twitter. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Alors, comment ça marche ? C’est le Telegraph qui raconte. Le matin, avant l’ouverture des grilles du zoo de Londres, Bill Oddie rend visite aux quelque 70 oiseaux installés dans la serre des espèces tropicales. Il tend l’oreille… et il commence à traduire. Et sur Twitter, il publie des messages du genre :

« Appel pour marquer clairement son territoire du Souïmanga à poitrine rouge, il protège son nid ».

Ou encore : « Ça, c’était le Toucan à bec rouge qui appelait pour trouver une petite amie ».

Et mon préféré : « De joyeux inséparables sont en train de gazouiller. C’est comme s’ils venaient juste de se retrouver et qu’ils étaient ravis de se voir ».

Chaque tweet est accompagné d’un extrait sonore, pour mieux se faire une idée. Et via le hashtag #BirdsThatTweet, « les oiseaux qui tweetent », vous pouvez poser directement vos questions ornithologiques à  Bill Oddie qui se fera un plaisir de vous transmettre sa science.

Un original Bill Oddie ? Sans doute. Cet Allain Patrice Bougrain-Dubourg version british se décrit lui-même sur son site internet comme un « trésor national », s’autoproclame « meilleur observateur d’oiseaux » en Grande-Bretagne… et aime à rappeler qu’il a été le héros d’une série télé dans les années 70. S’il était un oiseau, il se verrait bien dans les plumes d’un petit hibou… c’est tout de moins ce qu’il a confié à l’une de ses 8.000 fans sur Twitter. Oui, 8.000, quand même.