L'heure du recueillement en Belgique

  • A
  • A
L'heure du recueillement en Belgique
Une minute de silence et des cérémonies d'hommage marqueront vendredi la journée de deuil national en hommage aux victimes de l'accident de car belge en Suisse.@ MAXPPP
Partagez sur :

Uni dans la douleur, le pays rend hommage vendredi aux victimes de l'accident d'autocar.

L'accident de car survenu mardi soir en Suisse a bouleversé toute la Belgique et la Suisse. L'émotion est au maximum vendredi. Un hommage est rendu en Belgique durant toute la journée aux vingt-huit victimes, 22 écoliers et six adultes. Une journée de deuil national a été décrétée.

Jeudi soir encore, de nombreux anonymes sont venus déposer des bougies, des fleurs et des messages de soutien devant la grille de l'école de Heverlee. "On va respecter la minute de silence que le gouvernement a déclaré mais on est venu déjà jeudi participer avec les petits pour déposer un nounours même si on n'est pas concernés", témoigne un passant.

"On va réfléchir à ce qui s'est passé", souligne un autre homme. "Ça vaut la peine de consacrer un peu de temps à cela", conclut-il. "Je vais essayer de penser aux parents et aux enfants", ajoute une passante.

Une minute de silence suivi d'un hommage religieux

Une minute de silence a été observée à 11h dans tout le pays. Ecoles, administrations, transports en commun : partout la vie s’est arrêtée durant une minute "pour rendre hommage à ces destins brisés", selon les mots du Premier ministre belge Elio Di Rupo. Et toutes les églises du pays ont ensuite sonné le glas durant quelques minutes vendredi à 11h01, après la minute de silence.

Tous les drapeaux du pays sont en berne. Implantée à Bruxelles, la Commission européenne devait prendre les mêmes dispositions, une décision "exceptionnelle par solidarité avec le deuil du pays hôte", a-t-elle précisé.

"Un très grand acte de solidarité"

Enfin, les villes de Lommel et de Louvain, desquelles étaient partis les élèves pour une classe de neige en Suisse, vont organiser des cérémonies d'hommage. "C'est un très grand acte de solidarité avec les élèves qui ont été victimes et les parents. Ce sera impressionnant que toutes les écoles soient silencieuses à 11 heures", témoigne l’aumônier de l'école Saint-Lambert, où était scolarisés sept des victimes.

Une pensée aux Pays-Bays également

Aux Pays-Bas, les drapeaux seront également mis en berne sur les bâtiments publics, à la demande du Premier ministre Mark Rutte. Les communes et les provinces ont été invitées à faire de même pour rendre hommage aux sept enfants néerlandais tués dans l'accident.