L'ex-président israélien bientôt en prison

  • A
  • A
L'ex-président israélien bientôt en prison
L'ancien chef d'Etat devrait commencer à purger sa peine le 8 mai.@ Reuters
Partagez sur :

Moshe Katzav a écopé mardi de 7 ans de prison pour viol, épilogue d'un long feuilleton judiciaire.

"Vous vous trompez, c'est la victoire du mensonge". Reconnu coupable de deux viols et de harcèlement sexuel mardi par le tribunal de district de Tel-Aviv, Moshe Katzav, a laissé éclaté sa colère. "Ce n'est pas la première fois qu'il y a un déni de justice. Vous m'avez bâillonné, et vous ne m'avez pas laissé me défendre", a déclaré aux juges l'ancien président israélien.

L’ancien chef d’Etat, aujourd’hui âgé de 65 ans, a également été condamné à deux ans de prison avec sursis et à une indemnité de 100.000 shekels (20.000 euros) en faveur d'"Aleph". Il devra également verser 25.000 shekels (5.000 euros) à la seconde plaignante.

"Aleph", la principale victime, a quant à elle confié son soulagement. "Je ne cherchais pas la vengeance ni la sévérité de la sentence. Ce qui compte pour moi est le verdict, que la Cour a cru à mon histoire et m'a rendu justice, même si c'est avec du retard", a précisé la jeune femme.

Moshe Katsav n'a cessé de crier son innocence :

Déjà condamné pour viols

Cette condamnation vient s’ajouter à une longue liste. Le 30 décembre, le tribunal de district de Tel-Aviv l’avait condamné pour deux viols sur une de ses subordonnées dans les années 1990. A l'époque, il était ministre du Tourisme.

Il a en outre été reconnu coupable de deux actes indécents, dont un avec usage de la force, et de harcèlement sexuel contre trois de ses employées au ministère du Tourisme puis à la présidence après son élection en 2000, ainsi que d'entrave à la justice.

"Un jour triste" pour Israël

"C'est un jour très spécial pour l'Etat d'Israël, un jour triste mais aussi un jour qui force le respect car le système judiciaire a fixé le principe de l'égalité de tous devant la loi", a ensuite réagi le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou. "Il a aussi fixé le principe de l'égalité entre hommes et femmes, car chaque femme a le droit de disposer de son corps et de sa liberté, et personne ne peut y porter atteinte".

Moshe Katzav doit commencer à purger sa peine le 8 mai. Estimant qu’il s’agissait d’un jour de deuil pour la démocratie et la société israélienne", ses avocats ont annoncé qu’ils allaient faire appel.