L'ex-femme de Dutroux a été libérée

  • A
  • A
L'ex-femme de Dutroux a été libérée
@ REUTERS
Partagez sur :

Michelle Martin est arrivée mardi soir dans le couvent de Malonne, en Belgique, qui l'accueille.

Michelle Martin est arrivée mardi soir à Malonne, près de Namur, en Belgique. C'est là, dans le couvent des Sœurs Clarisse, que l'ex-femme et complice du meurtrier pédophile Marc Dutroux, libérée un peu plus tôt dans la journée, vivra désormais. Et ce malgré les protestations des familles des victimes et des habitants.

Elle devra se tenir à distance des familles

La Cour de cassation belge avait donné mardi après-midi son feu vert à la libération de Michelle Martin, se rangeant ainsi à la décision prise, le 31 juillet, par le tribunal d'application des peines de Mons. Les juges avaient alors autorisé Michelle Martin, incarcérée à Bruxelles, à quitter la prison après avoir purgé 16 des 30 années auxquelles elle avait été condamnée pour sa participation aux crimes de Marc Dutroux. A la condition de se "tenir à distance" des familles des victimes.

Les règles au couvent

 Sans rentrer dans les ordres, Michelle Martin devra respecter au couvent des Soeurs Clarisse une totale discrétion vis-à-vis de l'extérieur. En échange du gîte et du couvert, Elle travaillera quatre heures par jour pour les sœurs. Elle pourra sortir du couvent, avec toutefois l'interdiction de se rendre dans les deux régions où elle a vécu avec son ex-mari.

Michelle Martin, l'ex-épouse de Marc Dutroux 930x620

Michelle Martin devra également répondre à toute convocation de la justice et signaler tout changement d'adresse éventuel, sous peine de retourner en prison. Elle devra reprendre la thérapie entamée en prison et ne pourra pas établir de contacts avec les médias. Elle sera obligée d’indemniser ses victimes, chose qu’elle n’a pas encore faite.

Les familles des victimes en colère

manifestation malonne michelle martin marc dutroux maxppp 930620

© MAXPPP

L'annonce de sa remise en liberté a provoqué la colère des familles des jeunes victimes du pédophile et relancé le débat sur l'opportunité de rendre incompressibles les peines pour les crimes les plus graves. La dizaine de soeurs qui vivent au couvent de Malonne ont justifié leur décision d'accueillir Michelle Martin, qui serait devenue très pieuse en prison, par la tradition de l'hospitalité monastique et le principe de miséricorde.

"Madame Martin est un être humain capable, comme pour nous tous, du pire et du meilleur (...) Nous croyons donc que tabler sur le meilleur d'elle-même n'est pas de l'inconscience de notre part", a justifié soeur Christine, l'abbesse du couvent.

Michelle Martin, mère de trois enfants, a été reconnue coupable d'avoir séquestré plusieurs des jeunes victimes du pédophile Marc Dutroux et d'avoir laissé mourir de faim Julie Lejeune et Melissa Russo, âgées de huit ans, emmurées vivantes dans un cachot aménagé par le couple dans sa maison de Marcinelle, près de Charleroi. Elle avait été arrêtée en 1996 en même temps que celui qui était alors son époux Marc Dutroux et avait été condamnée en 2004.