L'étau se resserre autour de Pistorius

  • A
  • A
L'étau se resserre autour de Pistorius
@ MAXPPP
Partagez sur :

Une batte de cricket ensanglantée a été retrouvée au domicile du champion handisport.

Du sang sur une batte de cricket. L'étau se resserre autour de l'athlète sud-africain Oscar Pistorius, inculpé vendredi pour le meurtre de sa compagne, Reeva Steenkamp. Selon l'hebdomadaire City Press, les enquêteurs ont un dossier "solide comme un roc" contre le sextuple champion paralympique. A son domicile, les enquêteurs ont retrouvé une batte de cricket ensanglantée. "Il y avait plein de sang sur la batte, la police scientifique dira de quel sang il s'agit", a indiqué une source proche de l'enquête au journal, ajoutant que la tête de Reeva Steenkamp avait été "écrasée".

>> A lire aussi : Pistorius inculpé de meurtre

Le domicile d'Oscar Pistorius, 930*620

© REUTERS

A quoi a-t-elle servi ? En l'état actuel, les policiers avancent trois hypothèses : soit Oscar Pistorius a agressé (ou achevé) sa petite amie avec la batte, soit celle-ci l'a utilisée pour se défendre, soit l'athlète s'en est servi pour défoncer la porte de la salle de bains où Reeva Steenkamp s'était réfugiée. Oscar Pistorius aurait tiré la première balle depuis la chambre, avant que son amie ne réussisse à s'enfermer dans la salle de bain attenante.

Pistorius n'a pas appelé les secours. Toujours selon City Press, Oscar Pistorius a appelé son père vers 3h, jeudi matin, lui demandant de venir au plus vite. Mais il n'a appelé ni la police, ni une ambulance. Quand sa famille est arrivée, Oscar Pistorius descendait l'escalier portant le corps de la jeune femme dans ses bras. Reeva Steenkamp respirait encore.

Etait-il drogué ? Les enquêteurs ont par ailleurs demandé une prise de sang de l'athlète pour déceler une éventuelle prise de drogues et de stéroïdes. Des crises de violence incontrôlées peuvent en effet être un effet secondaire des stéroïdes anabolisants, un phénomène connu sous le nom de "roid rage".

Sa version des faits mardi. Oscar Pistorius pourra, une nouvelle fois, donner sa version des faits, mardi, lors d'une audience devant le tribunal de Pretoria, où ses avocats demanderont sa libération sous caution.

>>> Les adieux de l'amie de Pistorius