L’épouse du canoéiste escroc va devoir payer

  • A
  • A
L’épouse du canoéiste escroc va devoir payer
Partagez sur :

La femme d'un Anglais qui avait feint sa disparition, dans le cadre d'une escroquerie à l'assurance, va rembourser près de 660.000 €.

Cette rocambolesque escroquerie avait défrayé la chronique. Un couple britannique avait feint la disparition de l’époux pour toucher son assurance-vie et aller s’installer au Panama. Cette affaire a valu à John et Anne Darwin plus de six ans de prison chacun en juillet dernier. Le dernier épisode date de mercredi : l’épouse va rembourser 592.000 livres.

Anne Darwin devra verser près de 660.00 euros, dont 403.000 euros aux victimes de l'escroquerie, principalement les assurances, le reste allant dans les caisses de l'Etat, selon ses avocats. Son mari John, qui n'a pas de patrimoine financier, s'est engagé à verser une livre symbolique. Ils encourent une nouvelle peine de trois ans de prison s'ils ne paient pas.

John Darwin avait été porté disparu après une sortie en mer du Nord à bord de son canoë, non loin de son domicile de Seaton Carew (nord-est de l'Angleterre), le 21 mars 2002. Sa femme, complice, avait prévenu les secours et feint d'être effondrée face à la police.

L'enquête avait établi qu'après sa "disparition", John Darwin, muni d'un faux passeport, avait vécu caché dans un studio adjacent à la maison du couple, très endetté. Anne Darwin avait touché plusieurs assurances et pensions après la "mort" supposée de son mari. En octobre 2007, elle avait réglé ses affaires au Royaume-Uni et rejoint son époux au Panama, où ils avaient acheté un appartement.

Mais début décembre 2007, le canoéiste "revenu d'entre les morts", comme le surnomme la presse britannique était réapparu, dans un commissariat de Londres, affirmant avoir perdu la mémoire. Il avait été arrêté quelques jours plus tard et son épouse aussi. Leurs enfants qui se croyaient orphelins de père, s’étaient dits trahis.