L'épouse de Berlusconi lui reproche son goût pour les belles femmes

  • A
  • A
L'épouse de Berlusconi lui reproche son goût pour les belles femmes
Partagez sur :

Dans un courrier électronique à l’agence de presse italienne Ansa, la femme du président du Conseil italien accuse son mari de soutenir la candidature pour les élections européennes de femmes dont le principal mérite serait d’être belles.

Silvio Berlusconi possède un goût un peu trop prononcé pour les belles femmes en politique. C'est du moins ce que pense son épouse, qui s'est fendue d'un courrier électronique à l'agence italienne Ansa, repris mercredi dans toute la presse transalpine. Veronica Lario y dénonce le soutien de son mari à certaines candidates plus connues pour leur plastique que pour leur sens politique aux élections européennes de juin.

"La présence de belles femmes en politique n'est ni un défaut ni une qualité, affirme la première dame d’Italie. Mais ce qui ressort aujourd'hui, c'est l'impudence et le manque de retenue du pouvoir qui porte atteinte à la crédibilité de toutes les femmes". "Moi et mes enfants sommes les victimes et non les complices de cette situation. Nous devons subir et cela nous fait souffrir", ajoute celle qui a eu trois enfants avec Silvio Berlusconi. "Quelqu'un a écrit que tout ceci (les candidatures de jolies femmes) ne représente qu'un divertissement supplémentaire de l'empereur. Je partage cette opinion."

Veronica Lario, qui n'est quasiment jamais présente aux côtés de son mari, a également dénoncé la présence de Silvio Berlusconi dimanche soir à Naples à la fête d'anniversaire des 18 ans d'une jeune fille : "J'ai été très surprise d'apprendre ça car il n'est jamais venu à aucun 18e anniversaire de ses enfants, même s'il était invité".

Il y a deux ans, des compliments adressés en public par Silvio Berlusconi à la députée (et ex-miss Italie) Mara Carfagna avait déjà provoqué la colère de son épouse, qui avait adressé une lettre ouverte à la presse, publiée en une du quotidien La Repubblica.