L'énigme de "l'Enfant des bois" résolue

  • A
  • A
L'énigme de "l'Enfant des bois" résolue
@ POLICE DE BERLIN
Partagez sur :

Un jeune homme prétendait avoir vécu cinq ans dans les bois. Il s'agissait en fait d'un fugueur.

L'histoire de "l'Enfant des bois" est donc un leurre. Ce jeune homme était apparu en septembre 2011 à Berlin, racontant qu'il avait vécu cinq ans en forêt. Un récit accueilli avec specticisme par la police allemande, à juste titre donc, puisque ce dernier a finalement reconnu avoir "inventé cette histoire".

Les parents inquiets

Il s'agit en réalité d'un Néerlandais de 20 ans ayant fui le domicile familial. Sa disparition avait été signalée à la police début septembre 2011 par son père et sa belle-mère, a indiqué une porte-parole de la police néerlandaise, Chantal Westerhoff.

"Ils nous avaient dit qu'ils se faisaient du souci", a précisé la porte-parole, soulignant que le garçon, majeur, était parti sans dire où il allait, ce qui est autorisé aux Pays-Bas.

Le jeune homme, qui avait affirmé dans un premier temps s'appeler "Ray", était apparu le 5 septembre 2011 devant la mairie de Berlin. Il avait affirmé ne pouvoir donner que sa date de naissance, le 20 juin 1994, et son prénom. Il s'exprimait principalement en anglais. Il avait expliqué avoir trouvé son père mort et avoir décidé de marcher cinq jours en direction du nord, s'orientant avec une boussole. Il n'avait jamais précisé la zone forestière où il avait vécu et d'où il était parti pour rejoindre Berlin.

Reconnu grâce à un appel à témoin

La police allemande avait mis en doute ses déclarations et décidé de lancer un appel à témoin en diffusant deux photos du jeune homme aux cheveux blonds, "âgé de 16 à 20 ans".

C'est ainsi qu'il a été reconnu par une de ses amies de Hengelo, une ville de 80.000 habitants, située à une vingtaine de kilomètres de la frontière allemande. Elle a contacté la télévision publique néerlandaise NOS qui a alerté la police, a poursuivi la porte-parole.

"Des problèmes personnels"

La police locale a alors pris contact avec la belle-mère du jeune homme. Les policiers allemands de Gronau, à la frontière néerlandaise, ont reçu de leurs collègues berlinois des photos et "divers éléments", qu'ils ont présenté à sa belle-mère, permettant d'identifier le garçon, placé sous tutelle des services de la jeunesse.

"Sa belle-mère a pu le reconnaître à 100%", a expliqué Chantal Westerhoff, qui a précisé que le père du jeune homme était décédé en début d'année 2012. Elle s'est refusé à donner toute indication sur l'identité et l'environnement familial du jeune homme, invoquant "la protection de la vie privée".

La raison pour laquelle l'adolescent, surnommé en Allemagne "l'Enfant des bois", avait quitté les Pays-Bas n'est pas claire mais les témoins qui l'ont reconnu ont déclaré à la télévision néerlandaise qu'il avait "des problèmes personnels". La presse allemande s'était emparée du cas de l'"Enfant des bois", qui rappelait "l'Enigme de Caspar Hauser", un adolescent de 16 ans apparu en 1828 sur une place de Nuremberg (sud) et qui avait affirmé avoir été séquestré dans une pièce noire en n'ayant à manger que de l'eau et du pain.