L'emploi, une éclaircie pour Obama

  • A
  • A
L'emploi, une éclaircie pour Obama
Le baisse du chômage est la bonne nouvelle du mois d'octobre pour Obama.@ Reuters
Partagez sur :

Le taux de chômage aux Etats-Unis est retombé à son plus bas niveau depuis son arrivée au pouvoir.

La "guerre économique" fait rage entre les deux candidats à la Maison-Blanche. A un mois et un jour de l'élection, l'annonce de la baisse du chômage est du pain béni pour la campagne de Barack Obama. Régulièrement, le camp républicain accusait le président sortant d'être responsable du maintien d'un chômage supérieur à 8% depuis son entrée à la Maison-Blanche. Mais le retournement de situation a bien eu lieu.

LES FAITS

débat Obama-Romney

© REUTERS

La bonne nouvelle pour Obama. Le taux de chômage est tombé en septembre à 7,8%, son niveau le plus faible depuis l'accession au pouvoir du président Barack Obama en janvier 2009, selon des chiffres officiels publiés vendredi. Il a même reculé de 0,3 point par rapport à août alors que la prévision des analystes qui le donnait stable à 8,1%.

La mauvaise nouvelle pour Obama. En revanche, les chiffres du ministère apportent de l'eau au moulin des républicains puisqu'ils indiquent que les créations d'emploi nettes dans le pays ont baissé de 20% par rapport à août, pour s'établir en septembre à 114.000. C'est inférieur à la prévision des analystes (120.000), mais le gouvernement a revu en hausse de 36% son estimation des embauches des deux mois précédents. "En 2012, les créations nettes d'emplois ont atteint en moyenne 146.000 postes par mois, contre 153.000 en 2011", indique le ministère.

>>> A lire : Duel Obama-Romney : ce qu'il faut retenir

LES REACTIONS

romney ouvriers 930 620

© REUTERS

Romney minimise. Le vainqueur du premier débat connaît l'importance des indicateurs économiques dans cette élection. Mitt Romney a donc immédiatement répliqué. Il a jugé que la baisse du taux de chômage américain ne reflétait pas "une vraie reprise". "Nous avons créé moins d'emplois en septembre qu'en août, et moins d'emplois en août qu'en juillet, et nous avons perdu 600.000 emplois manufacturiers depuis le début du mandat du président Obama", a-t-il affirmé dans un communiqué. "Avec les gens qui ont quitté la population active, le vrai taux de chômage serait plus près de 11%", a poursuivi le candidat républicain qui a promis de créer 12 millions d'emplois dans les quatre ans à venir, s'il est élu.

>>> A lire : Romney fait son mea culpa sur les "47%"

Les démocrates ne fanfaronnent pas non plus. Pour le chef du cercle des conseillers économiques de Barack Obama, Alan Krueger, ces chiffres "montrent que l'économie américaine continue à se remettre des dégâts infligés par la pire récession depuis la grande dépression" des années 1930. Il a aussi affirmé qu'il était "crucial que nous poursuivions les politiques de nature à bâtir une économie qui serve la classe moyenne", l'une des cibles électorales de la campagne Obama.