L'Eglise et le port du préservatif

  • A
  • A
L'Eglise et le port du préservatif
@ Reuters
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Christine Boutin affirme que l'Eglise n'a jamais condamné le préservatif.

La déclaration. Christine Boutin, plus papiste que le pape ? Invitée lundi sur i>Télé, la présidente du parti Chrétien Démocrate a déclaré : "Jamais il n'a été dit par l'Eglise catholique qu'il ne faut pas porter le préservatif. Jamais. Mais (…) l'image s'est développée parce que c'est plus facile."

Toute contraception condamnée. Pourtant, il y a bien plusieurs textes officiels qui affirment clairement l'opposition de l'Eglise catholique à toute forme de contraception. Ainsi, en 1930, le pape Pie XI publie l’encyclique “Casti Connubi”, qui signifie en latin “du mariage chaste”. Toute forme de contraception est condamnée comme viol de la loi naturelle qui fait de la procréation la finalité première du mariage. Autre exemple, l'encyclique “Humanae Vitae” (“de la vie humaine”), publiée en 1968 par le pape Paul VI, clarifie la doctrine : “est exclue également toute action qui, soit en prévision de l'acte conjugal, soit dans son déroulement se proposerait comme moyen de rendre impossible la procréation. Autrement dit, aucune contraception chimique (comme la pilule) ou artificielle (comme le préservatif) n'est autorisée. Une seule technique est tolérée, celle de la contraception dite naturelle, par exemple la fameuse méthode Ogino, qui consiste à éviter tout rapport sexuel pendant la période d'ovulation.

Et depuis ? En 2008, à l'occasion du quarantième anniversaire de cette dernière encyclique, Benoît XVI confirme son message. Un an plus tard, le pape crée la polémique en déclarant, dans un avion en direction de l'Afrique, que l'utilisation du préservatif "aggravait" le problème du sida.





Benoît XIV est revenu sur ces propos dans un livre d’entretiens paru l'année suivante. "Dans certains cas, quand l'intention est de réduire le risque de contamination, cela peut quand même être un premier pas pour ouvrir la voie à une sexualité plus humaine, vécue autrement", affirme alors le souverain pontife, marquant une première avancée de l'Eglise sur le sujet. Mais pas de là à affirmer, comme Christine Boutin,  que “l’Eglise catholique n’a jamais dit qu’il ne fallait pas porter le préservatif"…