L'Eglise allemande perd ses fidèles

  • A
  • A
L'Eglise allemande perd ses fidèles
@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux diocèses de la région du sud-ouest ont perdu plus de 5.000 membres au mois de mars.

L'Eglise catholique allemande perd des fidèles par milliers dans le sud très catholique de l'Allemagne après la série de révélations sur d'anciens abus sexuels commis sur des mineurs par des prêtres, rapporte la presse allemande mercredi.

L'impôt religieux

Rien qu'au mois de mars, deux diocèses de la région du sud-ouest ont perdu plus de 5.000 membres, selon le quotidien Südwest Presse. Le diocèse de Fribourg affirme sur son site internet que 2.711 personnes ont quitté l'Eglise catholique en mars 2010, soit plus du double qu'en mars 2009 (1.058). Dans le diocèse de Rottenburg-Stuttgart, 2.676 catholiques ont quitté l'Eglise en mars, ils ont été 921 en février et 1.011 en janvier à faire le pas, selon le Südwest Presse.

En Allemagne le calcul du nombre de fidèles se fait assez facilement : les paroisses catholiques et protestantes vivent de l'impôt facultatif annuel prélevé à la source sur les fidèles. Or les contribuables peuvent faire la demande de se libérer de cet impôt et, du même coup, se dégagent de certains services fournis par l'Église qu'il quitte.

L'Eglise préoccupée

"Nous observons cette évolution avec préoccupation : pas tant à cause de la perte financière, mais celui qui quitte l'Eglise tourne le dos à la communauté de la foi et affaiblit la diversité et la vivacité de l'Eglise. C'est douloureux !", a réagi le vicaire général Fridolin Keck sur le site du diocèse de Fribourg.

Depuis des semaines, l'Eglise catholique allemande est ébranlée par des révélations quasi-quotidiennes d'anciennes affaires d'abus sexuels, notamment au sein d'établissements catholiques, alors que des scandales de pédophilie impliquant le clergé catholique s'étendent dans toute l'Europe. Benoît XVI, lui-même accusé d'avoir protégé des prêtres pédophiles avant de devenir pape en 2005, a fermement condamné ces abus, mais ne s'est pas directement exprimé sur les scandales dans son pays natal, décevant les attentes de nombreux catholiques allemands.