L'avion disparu "a été accidenté en 2012"

  • A
  • A
L'avion disparu "a été accidenté en 2012"
@ REUTERS
0 partage

INFO E1 - Selon les informations recueillies par le spécialiste de l'aéronautique Bernard Chabbert, l'avion avait subi de grosses réparations.

CE QUE L'ON SAIT : DES CONDITIONS IDÉALES

Le vol MH370, qui transportait 227 passagers de 14 nationalités, dont quatre Français, et 12 membres d'équipage, a perdu le contact avec le contrôle aérien quelque part entre l'est de la Malaisie et le sud du Vietnam, deux heures après avoir décollé. Aucun message de détresse n'a été envoyé. On sait aussi que les contions météo étaient bonnes.

On sait également que le Boeing 777 est l'appareil le plus sûr au monde, selon le spécialiste de l’aéronautique, Bernard Chabbert. Il s'agit d'ailleurs du premier accident en croisière pour un Boeing 777.

Autre information, l'équipage présent à bord était expérimenté. Le pilote est âgé d'une cinquantaine d'années "très expérimenté sur ce type d'avion et avec plus de 18.000 heures de vol. le co-pilote, lui, avait plus de 3.000 heures de vol", précise le spécialiste.

LA RÉVÉLATION : UN AVION ACCIDENTÉ EN 2012

L'appareil qui a disparu samedi est un Boeing 777 qui "a été accidenté en 2012 lors d'une escale à Shanghai en Chine", a indiqué Bernard Chabbert. Selon le spécialiste, cet avion avait percuté un appareil de la China Southern à l'aéroport de Shanghai. "Des gros travaux avaient été nécessaires pour le remettre en état et le bout de son aile droite avait été remplacée", a-t-il précisé.

Mais le spécialiste de prévenir qu'aucun lien ne peut être fait aujourd'hui entre cet accident de 2012 et la disparition de l'appareil samedi. "En revanche, il est important de connaître l'histoire d'un appareil et cet accident en fait partie", a-t-il souligné.

LES HYPOTHÈSES : UN ACCIDENT TRÈS RAPIDE

Difficile de savoir pour le moment ce qui s'est passé pour les 227 passagers du vol et les 12 membres d'équipages. En revanche, le spécialiste de l'aéronautique s'interroge sur ce qui pourrait expliquer l'accident.

"La première chose curieuse, c'est que l'équipage n'a envoyé aucun message de détresse". Cela peut laisser supposer que l'accident a été violent. "Si vous coupez les deux moteurs d'un avion, il conserve son aérodynamisme et met plusieurs minutes avant de descendre. Cela laisse donc le temps au pilote ou au co-pilote d'envoyer un message de détresse", explique Bernard Chabbert. Or, aucun message n'a été envoyé par l'équipage du vol MH370.

Pour le spécialiste, une disparition brutale de l'appareil pourrait donc être "une dislocation de l'appareil en plein vol ou la perte d'un morceau de sa structure comme un bout d'aile".

Autre piste probable, évoquée par l'expert, celle de l'attentat. Il n'est pas impossible que l'avion ait explosé en plein vol.