L'armée irakienne reprend le village natal de Saddam

  • A
  • A
L'armée irakienne reprend le village natal de Saddam
@ REUTERS
Partagez sur :

LUTTE - Les combattants de l'EIIL tenaient, en revanche, toujours la ville de Tikrit.

C'est une prise pleine de symbole. Les forces gouvernementales irakiennes ont réussi à chasser les insurgés sunnites du village natal de l'ancien dictateur Saddam Hussein près de Tikrit, rapportent les médias officiels et des habitants vendredi.

L'armée reprend peu à peu du terrain. L'armée irakienne, appuyée par des miliciens chiites et des hélicoptères, a repris le village d'Al Aoudja, à 13 km au sud de Tikrit, après une heure de combats qui ont fait trois morts dans les rangs des insurgés, a précisé un policier du village.

L'armée, qui tente de reprendre un peu du territoire perdu le mois dernier lors de l'offensive des djihadistes de l'Etat islamique (ex-EIIL, Etat islamique en Irak et au Levant) et de leurs alliés sunnites, assure désormais contrôler totalement la route entre Tikrit et Samarra, à une cinquantaine de kilomètres plus au sud.

La population hostile à l'armée. Les habitants majoritairement sunnites des villages de la région demeurent cependant favorables aux insurgés, ce qui permet à ces derniers de harceler les convois militaires. À Al Aoudja, où Saddam Hussein a été inhumé après avoir été exécuté par pendaison en 2006, la maison d'un des principaux chefs de la tribu de l'ancien dictateur a été incendiée, a dit un témoin à Reuters.

Il n'a pas précisé qui était responsable de cet incendie. Selon Kassim Atta, porte-parole militaire du Premier ministre chiite Nouri al Maliki, cité par la télévision d'Etat, 30 insurgés sunnites ont été tués pendant le "nettoyage" du village par l'armée. Ce chiffre n'a pas pu être confirmé de source indépendante.

Le village était en grande partie contrôlé depuis le mois dernier par l'"Armée de Naqshbandi", constituée d'ex-officiers de l'armée irakienne et d'anciens membres du parti Baas de Saddam Hussein dont l'alliance avec les djihadistes commence à se fissurer.

Tikrit toujours aux mains des djihadistes. Vendredi, les combattants de l'Etat islamique et leurs alliés tenaient en revanche toujours la ville de Tikrit, après l'échec d'une opération de reconquête des forces gouvernementales la semaine dernière. Dans la ville de Haouidja, près de Kirkouk, théâtre d'affrontements le mois dernier entre djihadistes et miliciens sunnites, des membres de tribus sunnites ont déclaré vendredi à Reuters s'être organisés pour chasser les islamistes de la localité.

La tribu Al Obaïdi, qui reproche notamment aux djihadistes d'avoir réquisitionné les maisons de plusieurs cheikhs et personnalités locales, a formé un groupe armé qui a tué cinq insurgés vendredi, ont rapportés de habitants.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

IRAK - Sunnites et Kurdes quittent le Parlement

BUSINESS - Les djihadistes vendent du pétrole à Assad

DECRYPTAGE - Le "califat islamique", fantasme ou réalité ?

IRAK - L'EIIL proclame un "califat islamique"

IRAK - Pour le Kurdistan, c'est l’occasion ou jamais