L'armée américaine envisage d'interdire la cigarette

  • A
  • A
L'armée américaine envisage d'interdire la cigarette
Partagez sur :

L'image du soldat distribuant des cigarettes risque de faire partie du passé si l'on en croit les intentions de l'armée américaine.

Les soldats américains fument bien plus que la moyenne de la population civile et les guerres d'Irak et d'Afghanistan ont relancé la consommation de tabac. Telles sont les conclusions du rapport commandé par les ministères américains de la Défense et des anciens combattants à l'Institut américain de médecine. Parmi les mesures préconisées, l'étude évoque la nécessité de "fixer une date" pour une armée sans tabac.

Les Etats-Unis ont pourtant été parmi les premiers à faire la chasse aux fumeurs. Sauf sur les bases militaires :



Physiquement, le soldat fumeur est moins performant, assure l'étude qui évoque une moins bonne vision, surtout de nuit, une perte de l'ouïe prématurée et davantage de risques d'avoir un accident en conduisant un véhicule.

En termes de coûts, l'impact du tabac pour l'armée "est énorme", indique le rapport qui précise qu'en 2006 les services militaires médicaux ont dépensé 564 millions de dollars pour soigner des fumeurs.

Le lien entre cigarette et tension nerveuse est mis en avant par les soldats qui disent fumer "pour soulager le stress", pour "se relaxer et se calmer" et pour "tuer l'ennui".

Mais bannir la cigarette au sein de l'armée n'est pas une tâche facile car celle-ci est associée à la culture militaire. "Fumer correspond à une image d'un soldat sans peur et dur à cuire", note le rapport.