L'antisémitisme est "répugnant" selon Benoît XVI

  • A
  • A
L'antisémitisme est "répugnant" selon Benoît XVI
Partagez sur :

Le pape Benoît XVI a plaidé pour une paix entre Israéliens et Palestiniens basée sur deux Etats et fermement condamné l'antisémitisme en entamant lundi sa première visite en Israël.

"Malheureusement, l'antisémitisme continue de relever son visage répugnant dans plusieurs parties du monde. C'est totalement inacceptable", a déclaré lundi Benoît XVI à son arrivée sur le sol israélien. Le pape séjournera cinq jours en Israël dans le cadre de sa visite en Terre Sainte.

"Il est juste et opportun que, pendant mon séjour en Israël, je puisse avoir la possibilité d'honorer la mémoire des six millions de juifs victimes de la Shoah, et de prier pour que l'humanité ne soit plus jamais témoin d'un crime d'une telle ampleur", a-t-il ajouté dans un discours prononcé à l'aéroport Ben Gourion, près de Tel Aviv. Le pape a effectué dans l'après-midi une visite attendue : celle de Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem.

Les sujets de tension entre Israël et le Saint-Siège ne manquent pas depuis plusieurs mois. L'Etat hébreu a été heurté par la décision du pape de lever l'excommunication de l'évêque intégriste négationniste Richard Williamson et s'oppose à la volonté de Benoît XVI de béatifier Pie XII, coupable selon Israël d'avoir gardé le silence durant la Shoah.

Le pape Benoît XVI, en "pèlerin de la paix", a aussi appelé à une réconciliation entre Israéliens et Palestiniens. Il a plaidé pour une solution à deux Etats afin que «les deux peuples puissent vivre en paix dans leur pays respectif, dans des frontières sûres et reconnues internationalement", a-t-il précisé. Le souverain pontife doit se rendre mercredi en territoire palestinien, où il visitera le camp de réfugiés palestiniens d'Aïda à Bethléem.

Shimon Peres, le président israélien, avait quelques minutes auparavant accueilli Benoît XVI avec des mots de bienvenue en latin. "Ave Benedicte, princeps fidelium qui hodie terram sanctam visitas" (Salut au croyant parmi les croyants qui entame aujourd'hui une visite en Terre sainte)". "Je considère votre visite ici, en Terre sainte, comme une mission spirituelle de la plus haute importance: une mission de paix", a ensuite déclaré en anglais Shimon Peres. Benoît XVI s'était auparavant entretenu pendant quelques minutes avec les parents du soldat israélien Gilad Shalit détenu par le mouvement islamiste Hamas à Gaza depuis près de trois ans.

Le pape doit rejoindre Jérusalem en hélicoptère pour une étape au Mur des Lamentations et sur l'esplanade des Mosquées. Il célébrera mardi des messes publiques à Jérusalem puis se rendra jeudi à Nazareth.

> Le programme du pélerinage du pape en Terre sainte

> Le pape soutient les chrétiens de Terre sainte