L'épouse de Daniel Larribe, l'un des otages français retenus au Mali par Al-Qaïda au Maghreb islamique, a exprimé vendredi à Cahors "l'angoisse sans nom" des familles quant aux conséquences possibles de l'intervention militaire française au Mali pour les leurs.

Daniel Larribe, Thierry Dol, Marc Ferret et Pierre Legrand, enlevés il y a plus de deux ans au Niger, "sont toujours retenus dans les étendues désertiques du nord-Mali et les évènements actuels nous laissent dans une détresse et une angoisse sans nom, indéfinissable", a dit cette femme fluette de 64 ans au regard clair, elle-même capturée et libérée après plus de cinq mois de captivité. Françoise Larribe ne veut pas se prononcer sur le bien-fondé de l'intervention française au Mali.