Otage décapité : l’Algérie ne relâche pas la pression en Kabylie

  • A
  • A
Otage décapité : l’Algérie ne relâche pas la pression en Kabylie
Les opérations de recherche sont toujours en cours, en Kabylie, après la mort d'Hervé Gourdel@ REUTERS
Partagez sur :

Les recherches continuent pour retrouver la dépouille et les responsables du meurtre

Pas question d’arrêter les recherches, après la mort d’Hervé Gourdel, l’otage français décapité par un groupe terroriste en Algérie. Au lendemain de l’annonce de son assassinat, les opérations militaires sont toujours en cours dans le massif du Djurdjura, en Kabylie. Le but : retrouver la dépouille du Français mais surtout mettre la main sur les responsables de ce crime, affiliés à l'Etat islamique. Une source sécuritaire a affirmé que cette opération "se poursuit nuit et jour jusqu'à la récupération du corps".

Un important dispositif. Des drones, des hélicoptères mais aussi des troupes au sol sont mobilisés pour mener à bien cette mission, démarrée dès l’annonce de l’enlèvement du Français, lundi. Tous les niveaux sont impliqués, des hauts gradés aux forces de sécurité locales. Au total, ce sont 3.000 membres des services de sécurité qui ont rapidement été déployés dans la région. Des barrages de contrôle sont déployés sur les routes de Kabylie. Des troupes d'élite du service de lutte anti-terroriste algérien participent aux recherches dans cette zone.

Des instructions ont été données pour ne pas relâcher la pression sur le groupe "les Soldats du califat", responsable de l’assassinat du guide de haute montagne. Mais la Kabylie, fief des islamistes algériens, est une zone montagneuse, qui regorge de grottes et d’abris, difficiles d’accès pour les autorités.

>> LIRE AUSSI - Le spectre des années noires en Algérie

Le gouvernement algérien mobilisé. Dans son annonce à la presse, François Hollande a assuré que l’Algérie avait promis de "mobiliser toutes les forces" pour retrouver les assassins d’Hervé Gourdel. "Je suis entré en contact avec le Premier ministre algérien (Abdelmalek Sellal, ndlr.) qui m’a confirmé qu’il continuerait à mobiliser toutes les forces possibles pour retrouver les assassins afin qu’ils soient châtiés, et pour retrouver le corps d’Hervé Gourdel", a communiqué le président de la République.

Mercredi, dans son communiqué officiel, le gouvernement algérien a été clair. Après avoir présenté ses condoléances à la France, au gouvernement et à la famille d’Hervé Gourdel, il a mis l’accent sur l’opération militaire. "Sorti de sa réserve coutumière", selon le Matin d’Algérie, le ministère de la Défense nationale a indiqué que "les opérations de lutte anti-terroriste et la poursuite de ces criminels, où qu’ils se trouvent, demeurent toujours en vigueur, avec abnégation et détermination, jusqu’à leur élimination totale et la purification du pays de leurs actes abjects".