L'Afghanistan divisée sur les frères Kouachi

  • A
  • A
L'Afghanistan divisée sur les frères Kouachi
@ EUROPE1
Partagez sur :

CONTRE-HOMMAGE - Si le pays condamne officiellement l'attentat contre Charlie Hebdo, plusieurs centaines d'Afghans ont fêté les frères Kouachi, des "héros". 

Dans la foulée de l'attentat sanglant dont a été victime Charlie Hebdo, mercredi, les pays du monde entier ont condamné cet acte commis par les frères Kouachi, Saïd et Chérif, tués vendredi dans un face-à-face avec les forces de l'ordre à Dammartin. Jeudi, l'Afghanistan a publié un communiqué pour condamner fermement "l'attaque terroriste" qui a fait 17 morts et plusieurs dizaines de blessés. Mais samedi, des voix discordantes se sont faites entendre, fêtant les frères Kouachi, ces "héros", comme certains les ont appelés. 

>> LIRE AUSSI - Qui participera à la marche dimanche ?

Une manifestation légale... La manifestation en faveur de Saïd et Chérif Kouachi s'est tenue dans le sud du pays, où l'emprise des talibans est la plus forte, dans la province d'Uruzga précisément. Elle a rassemblé des centaines d'Afghans selon les autorités. "Les manifestants appelaient les agresseurs des héros. Ils criaient que ceux qui se sont moqués du prophète Mahomet avaient été punis", a précisé un policier chargé d'encadrer la manifestation autorisée dans le cadre de la liberté d'expression prévue par la constitution. La manifestation s'est déroulée sans incident, a-t-il ajouté.

... Pour les frères Kouachi et contre le président. Cette manifestation visait aussi le président Ashraf Ghani, qui a condamné l'attentat de mercredi à Paris. "Il n'y a pas de justification à cet acte cruel", a-t-il déclaré dès jeudi. Et si la plupart des musulmans jugent blasphématoire le fait de représenter le prophète, beaucoup se sont rangés derrière le président, jugeant que les caricatures de Mahomet ne justifiaient pas un bain de sang. "Par solidarité avec le peuple de France, nous condamnons fermement cet attentat barbare contre #CharlieHebdo", a déclaré un Afghan sur Twitter. "Le terrorisme n'a pas de race, de religion ou de pays. Le terrorisme est l'ennemi de chacun", disait un autre tweet.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo, cible récurrente d'attaques

Les caricatures ne sont pas passées. Charlie Hebdo avait provoqué de vives protestations dans le monde musulman à partir de février 2006 avec la publication des caricatures de Mahomet du journal danois Jyllands-Posten. La société afghane reste une société profondément conservatrice d'un point de vue religieux plus de 13 ans après la fin du régime fondamentaliste taliban, renversé par les forces internationales menées par les Etats-Unis. Il était reproché au régime taliban d'avoir protégé des chefs d'Al-Qaïda soupçonnés d'avoir préparé les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington.

"Aujourd'hui, je redessinerais la même caricature", a déclaré à Europe 1 le Néerlandais Kurt Westergaard, le caricaturiste danois auteur des dessins de Mahomet en 2005.



Westergaard : "aujourd’hui je redessinerais la...par Europe1fr