Koweït : "tentative d'attaque terroriste" contre des militaires américains

  • A
  • A
Koweït : "tentative d'attaque terroriste" contre des militaires américains
Trois soldats américains ont été pris pour cible dans un attentat manqué.@ NIKOLAY DOYCHINOV / AFP
Partagez sur :

Une collision entre un camion-poubelle et un véhicule transportant trois soldats américains jeudi au Koweït était en fait un attentat manqué d'un kamikaze lié à Daech.

L'ambassade des Etats-Unis au Koweït a indiqué dimanche que la collision entre un camion-poubelle et un véhicule transportant trois soldats américains était une "tentative d'attaque terroriste", comme l'avaient suggéré la veille les autorités koweïtiennes. "Ce qui est d'abord apparu comme un simple accident de la route impliquant trois militaires américains en mission (...) était en fait une tentative d'attaque terroriste", a indiqué l'ambassade dans un communiqué, précisant que les faits s'étaient déroulés jeudi et que les soldats n'avaient pas été blessés.

Un Égyptien arrêté avec une ceinture d'explosifs. Le ministère koweïtien de l'Intérieur avait indiqué samedi soir avoir arrêté un Égyptien de 28 ans qui avait essayé d'écraser avec un camion-poubelle une camionnette dans laquelle se trouvaient des Américains, dans le but de les tuer. Il n'avait alors pas précisé qu'il s'agissait de militaires. Selon le communiqué des autorités koweïtiennes, le conducteur portait sur lui une note manuscrite dans laquelle il prêtait allégeance au groupe djihadiste Etat islamique (EI) et "une ceinture avec une substance suspectée d'être des explosifs, indiquant qu'il projetait une attaque terroriste".

Des attentats contre les chiites. D'après l'ambassade américaine au Koweït, les soldats ont secouru le conducteur quand son camion a commencé à prendre feu. En juin, un kamikaze lié à Daech avait tué 26 personnes en se faisant exploser dans une mosquée de la minorité chiite du Koweït, la pire attaque dans l'histoire de ce petit Etat du Golfe. Depuis, les autorités ont annoncé avoir démantelé trois cellules liées à l'EI préparant des attentats dans le pays, dont une mission suicide contre un lieu de culte chiite et une cible du ministère de l'Intérieur.