Koh Lanta : que s'est-il passé ?

  • A
  • A
Koh Lanta : que s'est-il passé ?
@ TF1
Partagez sur :

INFO E1 - Gérald Babin aurait perdu connaissance lors de son transfert à l'hôpital et non durant le jeu. 

L'INFO. Un peu plus d'une semaine après la mort d'un candidat de Koh-Lanta, l'émission phare de télé-réalité de TF1, le médecin chargé de veiller sur les participants s'est suicidé lundi au Cambodge, s'estimant, dans une lettre posthume, "sali" par les médias. Plusieurs témoins anonymes ont expliqué que la production avait empêché le médecin d'intervenir lors d'une épreuve pour ne pas gêner le tournage. Une version totalement démentie par la société de production qui a transmis les images à la justice.

>>> D'après les informations d'Europe 1 recueillies auprès de TF1, l'hélicoptère des secours serait arrivé sur place six minutes après le malaise et le candidat aurait perdu connaissance pendant son transfert à l'hôpital et non pas pendant le jeu.

Il n'aurait pas demandé à arrêter l'épreuve. Denis Brogniart, l'animateur-vedette aurait visionné les images vendredi, dans les locaux de la société de production Adventure Line (ALP). Sur ces images, il revoit Gérald Babin, arriver sur la plage pour la toute première épreuve de la première journée. Il aurait l'air épuisé. Mais contrairement à ce qui a été dit dans les témoignages anonymes, il ne serait pas rester la tête dans le sable pendant dix minutes. Simplement, comme il n'allait pas bien, il se serait allongé et il aurait parlé avec Denis Brogniart. A aucun moment il n'aurait demandé pas à ce qu'on arrête l'épreuve. La scène dure exactement trois minutes trente, avant qu'on l'évacue. Plus loin, sur le bateau, le candidat de 25 ans aurait même semblé plaisanter. Il aurait dit à ceux qui sont avec lui : "je reviendrai, hein ! Je reviendrai..."

Dans cette version de l'affaire, on ne retrouve pas la tonalité des témoignages anonymes de ces derniers jours, qui accablent la production et qui expliquent que le médecin Thierry Costa aurait été empêché à plusieurs reprises d'intervenir sur Gérald Babin. Des témoignages anonymes, invérifiables et diffamatoires pour la maison de production qui entend porter plainte. Celle-ci a surtout annoncé avoir transmis l'ensemble des images à la justice.

Selon une autre source à la société de production, qui réfute les informations de l'avocat de la famille Babin, les scriptes n'auraient pas été détruits. Par ailleurs, cette source assure que l'hélicoptère serait arrivé sur zone en six minutes, qu'il y aurait huit cameramen et non pas trente. Celle-ci affirme enfin que Gérald Babin aurait perdu connaissance dans le bateau et non pendant le jeu.

Que dit l'avocat de la famille Babin ? Celui-ci a réclamé mardi matin sur Europe 1 plus de transparence de la part d'Adventure Line Production (ALP). "Il est indispensable que la société de production communique l'intégralité des pièces en sa possession et que l'ensemble des témoins sur place soient entendus. Pour l'instant, la société de production ne fait que commenter certaines déclarations mais n'a jamais réussi à produire un témoignage qui allait dans son sens alors que le personnel de la société de production ne cesse de dire que les conditions de sécurité n'étaient pas réunies", a clamé Me Jérémie Assous.


Au passage, l'avocat a rappelé que "cette société a été condamnée à plus de 30 reprises pour violation des dispositions relatives à la sécurité et à l'hygiène", avant de souligner que la famille de Gérald Babin a été "invitée au Cambodge afin de ramener la dépouille de leur fils", mais n'a eu "aucun contact après" avec elle.