Kiran Kumar, le "Robin des bois" indien

  • A
  • A
Kiran Kumar, le "Robin des bois" indien
@ CAPTURE D'ECRAN YOUTUBE
Partagez sur :

JUSTICIER - A Hyderabad, un jeune homme qui avait braqué une bijouterie a donné une explication très politique à son geste.

L’INFO. Kiran Kumar avait décidé de frapper fort Cet Indien de 23 ans est l’auteur de l’un des braquages les plus importants commis dans le pays ces dernières années. Mais il a fini par se rendre à… une chaîne de télévision après 48 heures de cavale, raconte The Hindu. Et pour cause : le jeune homme tenait à faire passer un message bien précis contre les inégalités croissantes en Inde.

Trop pauvre pour prendre un taxi. Le plan de Kiran Kumar était presque parfait. Avec des complices, il perce un trou dans le mur d’une bijouterie en plein centre d’Hyderabad, dans un quartier très sécurisé. Les cambrioleurs jettent du piment en poudre pour priver les chiens de garde de leur odorat, puis s’emparent de leur butin, des colliers, des bagues et des pierres précieuses, pour un montant d’environ 100.000 dollars, soit un peu moins de 75.000 euros. Avant de repartir… à pied, car Kiran Kumar et ses complices n’ont même pas de quoi se payer un taxi.

Il se rend à la télévision. Les services de police ont été mobilisés, sans parvenir à retrouver les voleurs. Deux jours après avoir commis son forfait, Kiran Kumar a décidé lui-même de se rendre. Mais plutôt que d’aller se livrer directement aux policiers, il a préféré faire un crochet par la chaîne télévisée Telegu dimanche soir. La police a alors été contactée et a arrêté le jeune homme, qui a fourni des explications sur son geste.

Une opération pour son cousin. Kiran Kumar assure avoir volé les bijoux pour pouvoir réaliser deux rêves : se payer une formation pour devenir pilote et offrir une opération chirurgicale à son cousin, qui souffre de la polio. "Nous avons essayé de trouver de l’aide, mais personne ne s’est soucié de nous", a expliqué aux policiers le jeune voleur, selon le Times of India. Il assure avoir tout essayé pour gagner de l’argent : "la maçonnerie, la plomberie, l’électricité, mais je devenais chaque jour un peu plus pauvre". "Quand vous êtes pauvre, personne ne fait attention à vous", dénonce Kiran Kumar, qui entend faire de son vol un geste politique. "Les hommes politiques sont des voleurs, qui nous pillent", assure-t-il, expliquant être "devenu un voleur le temps d’une nuit, pour montrer au monde les inégalités croissantes dans le pays".  Malin, il a même déjà expliqué quelle reconversion il envisageait : "si on m’en donne la chance, je pourrais mieux servir la société en tant que politicien".