Kim Dotcom se lance dans la musique
Le fondateur de Megaupload Kim Dotcom a comparu devant le tribunal vendredi. © MAXPPP

Le fondateur de Megaupload est autorisé à se rendre régulièrement dans un studio d'enregistrement.

Le patron du piratage se lance dans la musique. Kim Dotcom, le fondateur de Megaupload, le site de partage et de stockage de fichiers fermé en janvier dernier, prépare un album, selon Numérama. Le patron mégalo de la plate-forme de téléchargement a obtenu l'autorisation de se rendre deux fois par semaines dans un studio d'enregistrement.

Les juges néozélandais examinaient lundi la demande d'assouplissement des conditions de la mise en liberté surveillée de Kim Dotcom. Parmi les concessions accordées par les juges, le fondateur de Megaupload s'est notamment vu accorder le droit  de se rendre aux Roundhead Studios à Auckland, pour y achever "un album sur lequel il travaille".

"Nous avons aimé ce que nous avons entendu"

Kim Dotcom travaille en effet depuis quelques temps sur un projet d'album en collaborations avec de nombreux artistes internationaux. En décembre dernier, il avait d'ailleurs lancé un titre réalisé avec Alicia Keys, Puff Daddy, Will.I.Am, Snoop Dogg, Estelle, Chris Brown, Kanye West, Lil John ou encore Mary J Blige.

La musique réalisée par Kim Dotcom en collaboration avec des célébrités :




Cette Megasong, qui s'inscrivait dans un projet plus global censé proposer un modèle économique alternatif à celui des géants du téléchargement légal, avait attiré les foudres d'Universal Music. La firme avait exigé le retrait du titre pour violation d'exclusivité.

Kim Dotcom prépare donc son offensive. Le site américain TorrentFreak, qui a pu écouter quelques extraits en fin d'année dernière assure avoir "aimé" ce qu'ils ont "entendu". De leur côté, les avocats néozélandais se montrent sceptiques quant au le succès de ce projet, selon le New-Zealand Herald.

Un peu d'argent de poche

Quoiqu'il en soit, Kim Dotcom espère bien empocher un peu d'argent avec la sortie de son album. Depuis la fermeture du site de partage le 19 janvier, ses comptes ont en effet été bloqués. Le fondateur de Megaupload perçoit toutefois 50 000 dollars par mois pour subvenir à ses besoins.

Kim Dotcom a également obtenu des juges néozélandais le droit de bénéficier d'une connexion Internet et d'accéder à sa piscine pour soigner son mal de dos. Kim Dotcom et trois de ses associés sont soupçonnés d'avoir enfreint la législation sur les droits d'auteurs. Les États-Unis ont formulé une demande d'extradition du fondateur du site début mars. Pour l'heure, le fondateur du site de téléchargement bénéficie d'une liberté surveillée à son domicile d'Auckland, en Nouvelle-Zélande.

Selon l'acte d'accusation, Megaupload aurait entraîné un manque à gagner de plus de 385 millions d’euros pour les ayant-droits. Le site aurait également accumulé 135 millions de d’euros de profits via les abonnements et la publicité.