Kenya : qui sont les shebab somaliens ?

  • A
  • A
Kenya : qui sont les shebab somaliens ?
@ REUTERS
Partagez sur :

ZOOM - Ces islamistes ont revendiqué l'attaque sanglante contre un centre commercial de Nairobi.

L'INFO. Ils ont d'ores et déjà prévenu qu'ils ne négocieraient pas. Les shebab somaliens ont revendiqué l'attaque meurtrière menée samedi contre un centre commercial de Nairobi, au Kenya, qui a fait au moins 59 morts. Les assaillants, armés, sont retranchés dans le bâtiment cerné par les forces de sécurité kényanes. Europe1.fr fait le point sur ces islamistes liés à Al-Qaïda.

> A LIRE AUSSI : Les dernières informations

Des hommes lourdement armés. Au centre commercial de Westgate, des témoins ont raconté que les assaillants avaient abattu froidement ceux qu'ils appellent des "infidèles", laissant partir les musulmans. Ces hommes sont armés de fusils d'assaut et de grenades, et très bien entraînés au combat de rue, ce qui constitue un avantage dans une telle prise d'otages. Ils ont en outre prévenu qu'ils ne négocieraient pas : comme tous les fanatiques affiliés à Al-Qaïda, ils sont prêts à mourir en martyr et à sacrifier leurs otages.

> TÉMOIGNAGES : "Des tirs à dix mètres de nous"

Des shebab en Somalie, REUTERS

Un mouvement formé en 2006. Ces shebab, "jeunes" en arabe, proviennent de la branche la plus dure de l'Union des tribunaux islamiques. Ils sont issus d'une insurrection contre les troupes éthiopiennes, entrées en 2006 en Somalie, avec le soutien américain, pour renverser ce mouvement qui contrôlait alors Mogadiscio. Les shebab seraient environ 5.000.

shebab en Somalie, bandeau, REUTERS

Ces derniers mois, ils se sont illustrés avec deux opérations spectaculaires au cœur de la capitale somalienne, visant un tribunal et le principal complexe de l'ONU. Début septembre, ils ont en outre tendu une embuscade au convoi du président du président somalien, Hassan Cheikh Mohamoud, qui en est sorti indemne. "Les shebab ne sont plus au pouvoir en Somalie, mais ils restent très présents en opposition armée", a résumé sur Europe 1 Gilles Kepel, professeur à Sciences Po et spécialiste de l'islam.

Gilles Kepel, spécialiste de l'islam, fait le point sur les shebab :



Les Shebabs, ces islamistes armés revanchardspar Europe1fr

Un mouvement divisé. Au sein des shebab, des fractures existent depuis longtemps entre les "nationalistes" somaliens et les tenants du "djihad mondial". Une purge a été menée par le chef suprême des shebab, Ahmed Abdi Godane, contre une dizaine de commandants. Des affrontements qui n'ont pas empêché la poursuite des actions du mouvement. Interrogé sur les liens entre les shebab et Al-Qaïda, Gilles Kepel note qu'Al-Qaïda est "une marque, un label, source de notoriété". "Il n'y a plus de mouvement fortement centralisé d'Al-Qaïda au Pakistan ou en Afghanistan comme en 2001, c'est davantage une nébuleuse avec Aqmi (Al-Qaïda au Maghreb islamique), Aqpa (Al-Qaïda dans la péninsule arabique) et autres, des groupes aux mêmes idéologies, mais pas directement instrumentalisées", ajoute-t-il.

centre commercial attaqué à Nairobi, au Kenya

© REUTERS

Pourquoi frapper le Kenya ? L'armée kényane a envoyé des troupes en Somalie fin 2011, pour poursuivre les shebab. Depuis, la crainte d'un attentat majeur planait sur le pays. "Cette attaque était prévisible et prédictible", a expliqué sur Europe 1 l'islamologue Mathieu Guidère, rappelant que "les shebab somaliens avaient menacé d'attentats, notamment à Nairobi". "On ne savait pas que cela aurait cette ampleur, qu'ils seraient directement inspirés des grandes attaques de Bombay, en 2008", souligne le spécialiste. Quant au luxueux centre commercial de Westgate, bondé chaque week-end et situé dans un quartier chic, il représentait une cible idéale pour les islamistes : en frappant là, les islamistes savaient qu'ils pourraient toucher des étrangers et envoyer un message fort à la communauté internationale et aux autorités du Kenya.

> A LIRE AUSSI : Deux Françaises tuées à Nairobi