Kate : la co-auteur du canular en larmes

  • A
  • A
Kate : la co-auteur du canular en larmes
En larmes, la présentatrice de radio a évoqué la famille de l'infirmière retrouvée morte.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

VIDEO - La co-présentatrice de l’émission australienne au centre du scandale s’est expliquée.

C’est la première fois qu’elle évoque publiquement le drame. L’animatrice australienne co-auteur du canular royal qui a choqué la Grande-Bretagne s’est expliquée lundi à la télévision après la mort de l’infirmière qui avait répondu aux deux plaisantins et donné des nouvelles de la duchesse de Cambridge, Kate Middleton. "Je n’arrête pas d’y penser", a lancé Mel Greig, en larmes.

>> A lire aussi : Du canular au suicide

Les deux présentateurs ont été interviewés :

"Ma première question a été de savoir si elle était mère de famille. J’espère qu’ils sont OK, vraiment", a-t-elle confié à la chaîne Seven Network, concurrente du groupe pour lequel elle travaille en duo avec Michael Christian sur la radio 2Day FM. Les deux présentateurs ont été suspendus d’antenne depuis la mort de l’infirmière britannique.

"Consterné, écœuré, abattu"

"Je me suis dit que j’aurais simplement voulu leur tendre les bras, les étreindre fort et leur dire pardon", a encore ajouté la jeune femme avec contrition. Michael Christian, lui, s’est dit "consterné, écœuré, abattu" et a présenté ses "plus sincères condoléances" à "la famille et aux amis".

présentateurs kate 930

© Capture Twitter

Quant au groupe propriétaire de la radio de Sydney, Southern Cross Austereo, il assure avoir tenté de contacter la famille de l’infirmière et a évoqué une "mort imprévisible". Il a aussi décidé de proscrire tous les canulars de ce genre des nombreuses antennes qu’il possède en Australie. L’émission au cœur de la polémique, Hot 30, a de son côté été carrément supprimée et le groupe a annoncé qu'il allait verser au moins 500.000 dollars australiens, soit 400.000 euros, aux proches de l'infirmière décédée.

Par ailleurs, le porte-parole de l'hôpital King Edward VII, où travaillait l'infirmière, s'est exprimé lundi, selon le journaliste de la BBC chargé de couvrir la famille royale. L'infirmière retrouvée morte ne risquait aucune procédure disciplinaire, a-t-il dit, ajoutant qu'elle n'avait reçu aucun reproche pour s'être laissée piéger par les deux animateurs australiens.

"Un porte-parole de l'hôpital Edward VII a dit à la BBC que Jacintha Saldanha ne risquait aucune procédure disciplinaire".