Karachi : Takieddine attaque Balladur

  • A
  • A
Karachi : Takieddine attaque Balladur
@ REUTERS
Partagez sur :

L'homme d'affaires a déposé une plainte pour complicité et recel d'abus de biens sociaux.

Nouveau rebondissement dans l'épineuse affaire Karachi. L'homme d'affaires franco-libanais Ziad Takieddine a porté plainte lundi contre l'ancien Premier ministre Edouard Balladur pour complicité et recel d'abus de biens sociaux, selon la plainte consultée par l'AFP. La plainte a été déposée devant la Cour de justice de la République (CJR), seule juridiction compétente pour juger les crimes et délits commis par des ministres dans l'exercice de leurs fonctions.

Dans le volet financier de l'affaire Karachi, les juges enquêtent sur un éventuel financement occulte de la campagne présidentielle d'Edouard Balladur en 1995, par le biais de rétrocommissions présumées versées dans le cadre de contrats d'armement, mises en lumière dans l'enquête sur l'attentat de Karachi (Pakistan) du 8 mai 2002. Ziad Takieddine estime que les faits visés par l'enquête sur le volet financier de l'affaire Karachi "concernent au premier chef M. Edouard Balladur (et) sont du ressort exclusif de la Cour de justice de la République, ce qui explique la présente démarche judiciaire", peut-on lire dans la plainte.

Les raisons de sa plainte

"L'instruction, dont on aurait pu légitimement croire qu'elle était destinée à rechercher l'origine, sous ses aspects financiers, de l'attentat de Karachi (..) s'est en réalité concentrée sur le financement de la campagne électorale d'Edouard Balladur alors Premier ministre", regrette l'homme d'affaires dans sa plainte.

Soupçonné par la justice d'avoir été un intermédiaire imposé à la dernière minute lors de la négociation de contrats d'armements avec l'Arabie Saoudite, (Sawari II) et le Pakistan (Agosta), Ziad Takieddine a été mis en examen à trois reprises dans ce dossier, pour recel d'abus sociaux aggravé, faux témoignage et blanchiment aggravé.