Kadhafi : Syrte, la cache inattendue du "Guide" déchu

  • A
  • A
Kadhafi : Syrte, la cache inattendue du "Guide" déchu
@ REUTERS
Partagez sur :

Contre toute attente, Mouammar Kadhafi se terrait avec ses derniers fidèles dans sa ville natale.

Il était invisible depuis le 8 septembre, date de sa dernière intervention télévisée. Après l'entrée des insurgés dans sa résidence de Bab al-Aziziya à Tripoli le 23 août, les responsables du Conseil national de transition (CNT) pensaient que Mouammar Kadhafi s'était réfugié dans le sud du pays, un immense désert aux confins du Niger, du Mali et de l'Algérie. En réalité, le dirigeant libyen et son dernier carré de fidèles se terraient à Syrte, sa ville natale.

"A Syrte, la bataille a été acharnée"

Depuis deux mois, Mouammar Kadhafi s'était donc réfugié à 360 kilomètres de Tripoli, auprès de sa tribu, les Kadhafa et au cœur de sa ville, Syrte. Le dirigeant libyen se cachait dans une maison avec deux de ses fils, Seïf al Islam et Moutassim Kadhafi, son ministre de la Justice et son chef des renseignements secrets. Moutassim a été tué alors qu'il tentait de résister à ses gardes, selon un responsable militaire du CNT, et Saïf al Islam, son fils politiquement le plus engagé, tenterait de fuir Syrte mais serait cerné par les combattants.

"A Syrte, la bataille a été acharnée", a témoigné jeudi sur Europe 1 Sophie Nivelle Cardinale, une des seules journalistes françaises encore présente en Libye. "Il y a deux semaines, les révolutionnaires ont lancé l'assaut final, un assaut qui n'en finissait pas" raconte t-elle.

Le 27 septembre, les combattants du CNT avaient pris le contrôle du port de Syrte, l'un des bastions des fidèles du dirigeant déchu. Et depuis cette date, la ville s'était vidée de ses habitants, privés d'eau, d'électricité et de nourriture. Dans cette ville devenue fantôme, Mouammar Kadhafi est mort comme il le souhaitait, en martyr au combat.