Kaboul : attentat suicide contre l'ambassade d'Irak

  • A
  • A
Kaboul : attentat suicide contre l'ambassade d'Irak
L'ambassade d'Irak a été attaqué par un attentat-suicide lundi matin@ SHAH MARAI / AFP
Partagez sur :

Un kamikaze s'est fait exploser tandis que deux autres assaillants ont tenté d'entrer dans l'enceinte de l'ambassade.

L'ambassade d'Irak à Kaboul, située au centre-ville de la capitale afghane, a été secouée lundi matin par plusieurs explosions et une série de tirs dont des grenades, a annoncé une source de sécurité. L'attaque a été revendiquée par l'organisation État islamique. L'attaque aura duré toute la matinée.

Un kamikaze et deux assaillants. "Un kamikaze s'est fait exploser devant l'entrée de l'ambassade irakienne et deux assaillants essaient d'entrer dans le complexe de bâtiments" a indiqué ce responsable sous couvert d'anonymat. "Les forces spéciales sont sur place et les civils riverains sont en train d'être évacués" a-t-il ajouté.

Explosions, tirs et grenades. Le ministère de l'Intérieur a confirmé les explosions sans préciser la cible visée. Les premières détonations ont été entendues par des habitants, voisins de l'enceinte diplomatique peu après 11 heures locales (08h30 à Paris) : au moins quatre explosions, des tirs d'armes à feu et des grenades, ont été entendus ont précisé plusieurs riverains.

Une épaisse fumée noire s'élevait au-dessus du quartier visé et des sirènes de police et d'ambulance retentissaient plus d'une heure après le début de l'attaque. L'ambassade irakienne est située à proximité du siège des "Afghan Public Protection Police forces" (APPF), un service du Ministère de l'Intérieur créé pour protéger les bâtiments non-officiels.

"Deux" combattants de l'EI. Amaq, organe officiel de l'organisation terroriste, évoque "deux" combattants de l'EI menant une attaque contre "le bâtiment de l'ambassade irakienne dans la ville afghane de Kaboul", sans donner plus de précisions.

"L'attaque est terminée [lundi à 13 heures de Paris], les quatre assaillants ont été tués", a précisé le ministère de l'Intérieur afghan sur sa page Facebook plus de quatre heures après le début de l'assaut.