"Jour de dépassement" : pour Pascal Canfin, l'humanité est au bord d'une "faillite écologique"

  • A
  • A
"Jour de dépassement" : pour Pascal Canfin, l'humanité est au bord d'une "faillite écologique"
La situation écologique de la Terre s'aggrave d'année en année.@ HO / NOAA / AFP
Partagez sur :

"Nous interpellons le gouvernement pour savoir s'il est prêt à mettre en place une vraie stratégie de désendettement écologique", souligne le directeur de WWF France.

L'humanité vit de plus en plus "à crédit" d'un point de vue écologique. Et la France n'est pas la moins dépensière. Selon le think tank Global Footprint Network, si le monde vivait comme les Français, alors ce samedi 5 mai, nous aurions déjà consommé l'ensemble des ressources que la Terre peut renouveler en un an. Et elle aurait "besoin de l'équivalent de 2,9 planètes Terre pour subvenir à ses besoins", selon WWF France. La moyenne mondiale se situe autour de 1,7 Terre.

Cette situation préoccupante s'aggrave d'année en année. "Tous les scientifiques nous alertent sur le fait que la crise écologique, ce n'est pas seulement pour dans 20, 30 ou 40 ans, c'est maintenant que les impacts commencent à se faire sentir", pointe du doigt Pascal Canfin, directeur général de la WWF France, au micro d'Europe 1. "Aucun pays au monde n'a à la fois un niveau de développement économique et social satisfaisant et un respect pour les limites des ressources naturelles de la planète", expose-t-il. 

Impact de la baisse du prix du pétrole. Une situation qui diffère selon les pays. "Dix Africains ont une empreinte écologique moindre qu'un Américain", souligne l'ancien ministre délégué au développement dans le quinquennat de François Hollande. Et la France n'est donc pas exemplaire en la matière. Un paradoxe pour Pascal Canfin, alors que l'Hexagone a été l'hôte de l'accord de Paris sur le climat. "L'empreinte écologique des Français s'est dégradée ces trois dernières années, notamment à cause de la baisse du prix du pétrole", souligne Pascal Canfin. L'essence étant bon marché, les particuliers ont tendance à choisir leurs véhicules personnels au détriment des transports en commun. Mais ce n'est pas la seule explication. "Les principaux responsables sont les moyens que nous utilisons pour se chauffer, se transporter et pour manger", poursuit-il.



Solutions pour inverser la tendance. Malgré la dégradation de la situation ces dernières années, Pascal Canfin souligne que des solutions existent pour inverser la tendance. "Nous sommes capables de diminuer drastiquement l'impact que nous exerçons sur notre planète. Nous avons toutes les solutions. Nous savons construire des maisons qui sont moins émettrices, nous savons nous passer des voitures. On sait faire, mais nous n'y sommes pas encore", avance-t-il. Pour réduire l'impact écologique, Pascal Canfin plaide également pour une consommation plus raisonnée de la viande.

"Vraie stratégie de désendettement écologique". L'ancien ministre appelle l'exécutif à prendre des mesures. "Nous interpellons le gouvernement pour savoir s'il est prêt à mettre en place une vraie stratégie de désendettement écologique, comme il y a une stratégie de désendettement financier avec la baisse des déficits publics", explique-t-il. Pour Pascal Canfin, l'humanité est au "bord d'une faillite écologique" qui aura un "impact sur notre bien-être". Devant la gravité de la situation, le responsable associatif appelle de ses vœux la création d'une "institution qui représente la voix de la nature". Pour le directeur de WWF France, l'humanité n'a pas le choix : "C'est le défi de notre génération".