"Joe le plombier" bientôt au Congrès ?

  • A
  • A
"Joe le plombier" bientôt au Congrès ?
Figure emblématique de la campagne américaine de 2008, il se lance en politique.@ REUTERS
Partagez sur :

Figure emblématique de la campagne américaine de 2008, il se lance en politique.

"Joe le plombier" va-t-il changer de métier ?  La notoriété acquise pendant la campagne pour l’élection présidentielle américaine de 2008 semble lui avoir donné des idées : cette incarnation du travailleur ordinaire a annoncé mardi son intention de se présenter au Congrès, sous la bannière du parti républicain.

Un peu malgré lui, "Joe le plombier", de son vrai nom Samuel Joseph Wurzelbacher, était devenu une figure de la campagne de 2008. En faisant du porte à porte dans sa ville, Barack Obama était tombé sur "Joe le plombier", qui l’avait alors pressé de questions sur la fiscalité.

Cité de nombreuses fois dans la campagne

Plus tard, le candidat républicain John McCain l’avait cité comme l’exemple d’une possible victime des réformes d’Obama. Les deux hommes avaient fait allusion à lui à de nombreuses reprises dans la campagne.

Joe a depuis surfé sur cette célébrité, écrivant un livre et faisant de nombreuses apparitions dans les médias, rappelle CNN. Il a également participé à un programme d’aide aux anciens combattants et a sillonné le pays pour parler à des rassemblements conservateur et du Tea Party.

Pas encore très à l’aise

Son mépris des politiques n'est pas un secret. "Être un homme politique, c’est un peu comme présenter la météo. Vous n’avez pas besoin d’avoir raison, vous n’avez pas besoin de bien faire votre boulot, mais vous aurez toujours votre travail". Aujourd’hui, il dit vouloir briguer le siège de représentant de l’Ohio pour s'attaquer aux ravages du chômage dans l’Etat.

Dans sa vidéo de présentation, sur son site de campagne, il apparaît, sur fond de musique country, chemise à carreaux, mains dans les poches, adossé à un pick-up. Le candidat, un peu raide, ne semble pas encore très à l’aise.

La vidéo de "Joe le plombier" :

Ne pas le sous-estimer

Mais au parti républicain, on appelle à ne pas le sous-estimer, comme l’a expliqué un responsable local à la chaîne Fox Toledo. "Les gens disent que c’est un homme qui a eu son quart d’heure de gloire et qui en a fait une demi-heure. Mais il est là, et il y a un vrai rapport entre lui et les gens".

Son programme ? L’économie, l’aide aux vétérans de l’armée, dans laquelle il a passé quatre ans, la protection de la Constitution américaine et la sécurité nationale, autant de thèmes chers aux conservateurs. Selon lui, le système doit être "réparé". "Ils ne cessent de mettre du ruban adhésif, a-t-il affirmé à CNN. Mais moi, je ne suis pas le genre de plombier qui utilise du scotch".