JO-Marathon : le médaillé d'argent éthiopien dénonce la politique de son gouvernement

  • A
  • A
JO-Marathon : le médaillé d'argent éthiopien dénonce la politique de son gouvernement
@ OLIVIER MORIN / AFP
Partagez sur :

Il a passé la ligne d'arrivée les bras croisés au-dessus de sa tête, comme s'ils étaient ligotés.

L'Ethiopien Feyisa Lilesa, médaillé d'argent du marathon des Jeux olympiques dimanche, a protesté contre la politique menée par le gouvernement de son pays à l'encontre des Oromos, une ethnie du pays. Il envisage de protester à nouveau à l'occasion de la remise de sa médaille, qui devrait avoir lieu à l'occasion de la cérémonie de clôture des JO-2016.

Les bras croisés au-dessus de sa tête. Le marathonien a tout d'abord franchi la ligne avec les bras croisés au-dessus de sa tête, comme s'ils étaient ligotés. En conférence de presse, il s'est ensuite expliqué : "j'ai fait ce geste contre l'attitude du gouvernement à l'égard des Oromos. Depuis neuf mois, un millier de personnes ont été tuées", a-t-il affirmé. "J'ai des proches en prison au pays. Si vous parlez de démocratie, ils vous tuent. Si je retourne en Ethiopie, peut-être qu'ils vont me tuer, ou me mettre en prison", a-t-il déclaré.

Exil au Kenya ou aux Etats-Unis. "C'est très dangereux dans mon pays. Peut-être que je devrais aller dans un autre. Je manifestais pour tous les gens qui ne sont pas libres", a-t-il ajouté. L'athlète envisage de rester quelques temps au Brésil, en espérant obtenir plus tard un visa pour rejoindre le Kenya ou les Etats-Unis. Les Oromos manifestent régulièrement depuis novembre 2015 contre un projet d'appropriation de terres, abandonné depuis. Plusieurs dizaines de manifestants ont notamment été tués les 7 et 8 août dans cette région du sud du pays.