JO de Rio : un attentat "possible" mais "pas probable" pour le ministre de la Justice brésilien

  • A
  • A
JO de Rio : un attentat "possible" mais "pas probable" pour le ministre de la Justice brésilien
@ YASUYOSHI CHIBA / AFP
Partagez sur :

"La possibilité existe dans le monde entier" a reconnu le ministre brésilien de la Justice, tout en jugeant qu'il n'existait "pas de probabilité d'un acte terroriste" pendant les JO. 

Un acte terroriste à Rio de Janeiro pendant les JO-2016, du 5 au 21 août, est une "possibilité" mais "pas une probabilité", a déclaré mardi le ministre de la Justice du Brésil, Alexandre Moraes. 

"Le plus grand centre d'attention". "Toutes les agences internationales de sécurité, de renseignements, estiment que nous n'avons pas de probabilité d'un acte terroriste", a-t-il dit en conférence de presse. "La possibilité existe dans le monde entier. Il n'y a pas de probabilité mais nous travaillons comme si elle existait". "Toute cette question de sécurité, de renseignement, d'information, y compris par rapport au terrorisme, porte sur le Brésil entier, tout en ayant une certaine attention sur les JO, qui seront le plus grand centre d'attention, le plus grand événement télévisuel de l'histoire de l'humanité", a-t-il ajouté.

"La population peut être absolument tranquille". Avec quelque 500.000 visiteurs attendus, les autorités brésiliennes ont l'intention de reproduire pour les JO le modèle éprouvé avec succès au Mondial-2014 de football. Les policiers d'élite français du RAID notamment sont venus faire part de leurs méthodes antiterroristes. "La population peut être absolument tranquille", a avancé Alexandre Moraes. "L'intégration entre Rio et les cinq villes qui vont recevoir les matches de foot est en train d'être réalisée". "Le 22 ou 24 juillet, nous aurons tous les effectifs de la Force nationale, de la police fédérale et de la police ferroviaire" sur les sites olympiques, a-t-il également annoncé. "Cela permettra de libérer totalement la Police militaire de l'État de Rio pour la sécurité publique en général".