Rio sera-t-elle prête à accueillir les JO dans de bonnes conditions ?

  • A
  • A
Rio sera-t-elle prête à accueillir les JO dans de bonnes conditions ?
@ ANDRESSA ANHOLETE / AFP
Partagez sur :

A 100 jours de l’ouverture des Jeux olympiques, certaines installations ne sont pas encore terminées et la menace d’un attentat inquiète les autorités.

Tout est prêt ou presque. A 100 jours des Jeux olympiques, les travaux ont pris du retard à Rio. Si le parc olympique est prêt à 98%, deux installations posent encore problème : le vélodrome - où le bois de la piste n’a pas encore été acheminé - et le stade olympique où la piste d’athlétisme est toujours en cours d’installation. Quand à la sécurité, les autorité redoutent une attaque terroriste.

  • Une ligne de métro qui prend du retard

Une nouvelle ligne de métro, qui reliera le centre-ville au village olympique, doit être aussi terminée pour cet été. Mais pour finir à temps, les ouvriers sont soumis, depuis quelques mois, à des cadences de travail très importantes. Trois d’entre eux ont récemment été tués sur un chantier. "Il ne faut pas que les ouvriers fassent des journées exténuantes. Nous suspendrons les chantiers" si cela arrive, a prévenu l’inspection du travail. 

Au total, depuis le début des chantiers des JO en 2013, onze ouvriers ont trouvé la mort. Et cette accélération des travaux a également été source d’erreurs et de malfaçons. Une piste cyclable s’est, par exemple, effondrée seulement trois mois après sa construction, tuant deux ouvriers.

  • Des policiers formés en cas d’attaque terroriste

Outre le retard de certains travaux, les autorités s’inquiètent aussi d’une éventuelle attaque terroriste. Trois jours après les attentats du 13 novembre à Paris, le Français Maxime Hauchard, considéré comme l’un des bourreaux de l’organisation Etat islamique avait posté le message de menace suivant sur Twitter : "Brésil vous êtes notre prochaine cible".

Alors pour assurer un niveau de sécurité maximal, le Brésil a décidé de se tourner vers la France pour former ses effectifs policiers. "Nous, les policiers brésiliens, sommes allés plusieurs fois en France", explique sur Europe 1, Andrei Rodrigues, chef de la sécurité des grands événements. "Le gouvernement français a invité la police fédérale à Paris. Nous avons pu avoir accès un rapport, à un debriefing, spécifique pour la police fédérale brésilienne, à propos de tout ce qui s'est passé lors des attaques du 13 novembre, avant, pendant et après", détaille-t-il.

Même si le Brésil n’a jamais connu d’attentat terroriste sur son sol, les autorités préfèrent se préparer au pire scénario. Elles craignent surtout l’action d’un loup solitaire pendant le passage de la torche olympique ou pendant les deux semaines de compétition au Brésil. Avec des frontières poreuses, un territoire grand comme quinze fois la France, et un grand nombre d’armes en circulation, le Brésil présente de nombreuses failles.  

Les JO en chiffres

11 milliards d’euros de budget au total

2 millions de visiteurs sont attendus et

10.500 athlètes participent à la compétition

85.000 militaires et policiers sécuriseront les événements