JO de Rio 2016 : un bus de journalistes pris pour cible à Rio

  • A
  • A
JO de Rio 2016 : un bus de journalistes pris pour cible à Rio
Deux vitres ont été cassées sous le coup de pierre ou de balles. @ GASTON SAINZ / LA NACION / AFP
Partagez sur :

Le bus a été pris pour cible mardi soir alors qu'il passait à proximité de la "Cité de Dieu", une favela réputée comme une des plus violentes de Rio.

Un bus officiel transportant des journalistes accrédités aux JO de Rio a été pris pour cible mardi soir, et les autorités enquêtaient pour déterminer si des balles avaient été tirées de la célèbre favela "Cité de Dieu". 

Deux vitres explosées. Les journalistes se sont jetés au sol dans le véhicule pour se protéger après l'explosion de deux vitres. L'organisation Rio-2016 a indiqué que la police et l'armée étaient mobilisées sans donner plus d'explications, dans une ville connue pour sa criminalité endémique.

Un blessé léger. "Nous avons entendu des impacts du côté droit du bus, deux fenêtres se sont brisées. Un journaliste du Belarus a été blessé à la main par les bris de verre", a déclaré Gaston Sainz, journaliste du quotidien argentin La Nacion. "On ne sait pas si c'était des balles ou des jets de pierre", a poursuivi le journaliste. "Nous nous sommes jetés au sol et deux kilomètres plus loin, la police est arrivée et nous a escortés jusqu'au MPC", le centre des médias accrédités pour les Jeux.

Une favela réputée très violente. L'attaque s'est produite vers 20h (1h du matin en France), à la hauteur de la grande favela "Cité de Dieu", réputée comme l'une des plus violentes de Rio, entre le centre olympique de Deodoro et le MPC du Parc olympique à Barra. Elle intervient alors que journalistes, athlètes et spectateurs ont subi de multiples vols et agressions depuis le début de la compétition. Samedi, la police avait fait exploser un sac suspect près de la ligne d'arrivée de la course cycliste, sur la plage de Copacabana. Mardi soir, un autre colis suspect a connu le même sort près du Copacabana Palace Hotel. Lundi, c'est le judoka belge Dirk Van Tichelt qui a été agressé à Copacabana.