JO 2016 : la GB recrute ses athlètes à la télé

  • A
  • A
JO 2016 : la GB recrute ses athlètes à la télé
Partagez sur :

Les autorités britanniques ont lancé une campagne de publicité d’ampleur pour recruter les futurs médaillés aux Jeux de Rio, en 2016.

Londres organisera les Jeux Olympiques dans deux ans mais la Grande-Bretagne est déjà tournée vers les Jeux de Rio, en 2016. Le Royaume-Uni s’est lancé dans une grande campagne de recrutement d’athlètes. Le but avoué : former les sportifs de demain et parier sur une moisson de médailles en 2016. Deux sports dans le collimateur des organisateurs : le basket et l’aviron.

Avec une campagne de publicité d’ampleur, à la radio, à la télévision, dans les écoles et les universités, les autorités sportives britanniques ont lancé le programme "Grand et talentueux" pour attirer des jeunes de 15 à 22 ans, "exceptionnellement grands" - plus de 1,90m pour les hommes et 1,80m pour les femmes - et bons athlètes si possible.

Environ 1.000 candidats sont soumis depuis début janvier à une série de tests, les meilleurs apprendront ensuite leur discipline grâce à des programmes d'entraînement intensifs. Pas mauvais sur les pistes d’athlétisme, performants à vélo, l’équipe olympique de Grande-Bretagne, en revanche, ne brille pas sur les parquets cirés. L’équipe de basket-ball, composée de joueurs anglais, écossais et gallois, n'a jamais eu les moyens d'exister au très haut niveau. Elle n’est apparue qu’une fois aux Jeux olympiques en 1948 organisés… à Londres.

Interrogé pour le blog "Au rebond",“tous les sponsors, les investisseurs et les droits TV vont d’abord vers le foot, l’entraîneur de l’équipe anglaise des moins de 18 ans met en cause les structures de la ligue professionnelle : “tous les sponsors, les investisseurs et les droits TV vont d’abord vers le foot, puis le rugby et le cricket, il ne reste donc plus d’argent pour avoir une ligue de basket de haut niveau". “Il n’y a aucune raison pour que le basket ne devienne pas un jour un sport majeur chez nous, clame le coach. Et pour cause, "Au Rebond" souligne que le nombre de licenciés ne cesse de progresser et que le basket est le deuxième sport le plus pratiqué chez les jeunes derrière le foot.

C’est la première fois qu’une équipe nationale de basket-ball recrute de cette façon. Une méthode déjà éprouvée par l'équipe nationale d'aviron. Vicky Thornley a remporté la médaille d'or au championnat du monde d'aviron des moins de 23 ans, deux ans après avoir été sélectionnée dans un programme similaire et fait ses premiers pas dans cette discipline.