Jérusalem : un camion percute un groupe de soldats, quatre morts

  • A
  • A
Jérusalem : un camion percute un groupe de soldats, quatre morts
@ AHMAD GHARABLI / AFP
Partagez sur :

La police n'exclut pas une "attaque terroriste".

Un camion a percuté dimanche à Jérusalem un groupe de soldats israéliens, faisant quatre morts et 15 blessés, a annoncé la police, qui n'exclut pas une "attaque terroriste". La police a précisé que le chauffeur du camion avait été "neutralisé". Benjamin Netanyahu, lui, a assuré que l'auteur de l'attaque est un sympathisant du groupe Etat islamique. "Nous connaissons l'identité de l'assaillant qui, selon toutes les indications, soutient l'Etat islamique", a déclaré Netanyahu selon ses services.

Un groupe de militaire visé. L'attaque s'est déroulée le long d'une promenade publique populaire surplombant les murs de la Vieille ville de Jérusalem, ont précisé les autorités. Un conducteur de bus israélien témoin de l'incident a déclaré à la radio que le camion s'était précipité sur un groupe de soldats, qui ont tiré sur le chauffeur. Celui-ci a fait demi-tour et a nouveau foncé sur eux. "Ils ont tiré sur lui, jusqu'à ce qu'ils le neutralisent", a déclaré ce témoin. Selon un médecin sur place, le chauffeur du camion a également été tué. Son identité n'a pas été dévoilée.

ggg

Une série d'attaques au couteau, à l'arme à feu ou à la voiture-bélier, a commencé à l'automne 2015 en Cisjordanie, à Jérusalem et en Israël. Elle s'est poursuivie avec une intensité moindre ces derniers mois. Avant dimanche, cette vague de violences a coûté la vie à 246 Palestiniens, 36 Israéliens, deux Américains, un Jordanien, un Érythréen et un Soudanais depuis le 1er octobre 2015, selon un décompte de l'Agence France Presse. La plupart des Palestiniens tués sont des auteurs ou auteurs présumés d'attaques anti-israéliennes, souvent commises à l'arme blanche par des jeunes gens isolés.

François Hollande adresse son soutien aux familles des victimes. Dans un communiqué, le chef de l'État exprime "sa plus vive condamnation après l'odieux attentat", survenu ce matin. François Hollande "adresse son soutien aux familles des victimes et à leurs proches". "La France rappelle son attachement à la sécurité d'Israël et poursuivra sans relâche sa lutte contre le terrorisme", précise l'Élysée.