Jérusalem : le mot laissé au mémorial de la Shoah par Trump comparé à celui d'Obama

  • A
  • A
Jérusalem : le mot laissé au mémorial de la Shoah par Trump comparé à celui d'Obama
A gauche le message de Barack Obama, laissé en 2008, à droite celui de Donald Trump cette semaine.@ AFP
Partagez sur :

Les internautes, choqués, n'ont pas tardé à faire la comparaison avec le mot d'Obama, laissé en 2008. 

Une note courte à "la mode Trump". En visite mardi au mémorial israélien Yad Vashem, le président américain Donald Trump a rendu hommage aux six millions de Juifs tués par les nazis à sa manière. Après la cérémonie commémorative, le président américain a tenu un bref discours, solennel. "Les mots ne pourront jamais décrire les profondeurs insondables de ce mal ni l'étendue de la douleur et de la dévastation. Ce sont les heures les plus sombres de l'Histoire", a exprimé le président républicain, avant de laisser un mot dans le livre d'or de Yad Vashem… à la tonalité radicalement différente.

"Tellement incroyable". "C'est un grand honneur d'être ici avec tous mes amis. Tellement incroyable, je n'oublierai jamais !", a-t-il écrit sur le livre d'or, comme ses prédécesseurs venus visiter le mémorial. Sauf que, rapidement, la photo diffusée par l'AFP a fait le tour des réseaux sociaux, beaucoup comparant le texte laissé par le nouveau président américain à celui écrit par Barack Obama en juillet 2008. 

Le message profond d'Obama. "Je suis reconnaissant à Yad Vashem et à tous les responsables de cette institution remarquable. À un moment de grand péril et de promesses, de guerre et de lutte, nous sommes bénis d'avoir un rappel si puissant du potentiel de l'homme pour faire le mal, mais aussi notre capacité à nous relever de la tragédie et à refaire notre monde. Laissez nos enfants venir ici et apprendre cette histoire, afin qu'ils puissent ajouter leur voix pour proclamer 'jamais plus'", avait-il notamment Barack Obama sur le livre d'or.

Moqueries sur Internet. Un contraste saisissant que les internautes n'ont pas manqué de souligner et moquer, déplorant les mots de Donald Trump, comparables selon eux "à ceux d'un enfant sortant d'un parc d'attraction".