Jérusalem : ces imams prônant la paix

  • A
  • A
Jérusalem : ces imams prônant la paix
Hassen Chalghoumi, l'imam de Drancy, et cette délégation doivent se rendre au cimetière où sont enterrées les victimes de Mohamed Merah.@ Max PPP
Partagez sur :

Dix imams et six responsables d'associations musulmanes de France ont fait le voyage.

C'est peut-être une goutte d'eau dans ce conflit. Mais ce type de mission de paix est inédite en Israël au moment où les tensions avec Gaza s'accentuent. Une délégation de dix imams et de six responsables d'associations musulmanes de France est arrivée lundi à Jérusalem pour une visite officielle en Israël et dans les territoires palestiniens.

Connu pour sa proximité avec Israël, l’imam de Drancy, Hassen Chalghoumi est l'instigateur de cette mission. "Nous sommes dans la terre sainte, à Jérusalem. C'est une fierté, une joie. C'est un moment historique pour moi et pour les imams qui rêvent d'être à Jérusalem", a-t-il assuré lundi sur Europe 1. L'objectif de celui que certains surnomment "l'imam des juifs" est de dire "de dire que le conflit israélo-palestinien est politique et non religieux" mais aussi "couper court aux tensions qui fragilisent le vivre-ensemble ici en France".

>>> A lire : la sécurité des Juifs, "cause nationale"

Ils sont en train de faire "une révolution"

yad vashem 930

© Reuters

Cette délégation va également se rendre dans les territoires palestiniens et doit rencontrer de hauts responsables israéliens. Marek Halter, écrivain juif français, qui milite depuis des décennies pour un règlement négocié du conflit entre Israël et ses voisins arabes et palestiniens, fait partie du voyage.

Une visite à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem est prévue. "Ils vont s'asseoir par terre et faire la prière pour les 6 millions de juifs qui sont morts pendant le nazisme. C'est la première fois ! C'est ça qui compte. Montrer aux Israéliens que l'islam n'est pas contre eux", a défendu Marek Halter sur Europe 1. "Et bien sûr, moi ce qui m'intéresse le plus, c'est le retour. Je pense qu'ils peuvent commencer à faire rêver des jeunes musulmans de notre islam. Ils deviennent des commis voyageurs d'un islam qui veut conquérir la paix et pas avec les moyens violents. Ils sont en train de faire une révolution. Je les admire parce que moi je ne risque rien mais eux oui", a-t-il certifié. 

"Pour nous, c'est un assassin"

Cette délégation doit également se rendre au cimetière où sont enterrées les victimes de Mohamed Merah, celui a abattu trois militaires puis trois enfants et un père de famille dans une école juive, à Toulouse, en mars. "Malheureusement, côté israélien, beaucoup pensent que les musulmans de France détestent les juifs, qu'il y a de l'antisémitisme. Notre voyage prouve que ça rien à voir avec l'islam" et qu'il s'agit "d'actes isolés", martèle l'imam de Drancy.

"Un moment historique" : 


Une initiative en Terre sainte qui arrive au moment où un reportage sur M6, a diffusé dimanche, montre la sœur de Mohamed Merah se disant "fière" de son frère. "Des propos honteux", s'indigne Hassen Chalghoumi. "Si pour elle, son frère c'est un martyr, pour nous, c'est un assassin. Il arrache la vie à des enfants innocents et tue des soldats honorés par les drapeaux français", renchérit l'imam de Drancy qui conclut : "il faut entendre la voix de la paix", celle "de la majorité écrasante" de l'islam de France.

>>> A lire : Souad Merah "fière" de son frère