Jérusalem : affrontements entre Palestiniens et police israélienne sur l'esplanade des Mosquées

  • A
  • A
Jérusalem : affrontements entre Palestiniens et police israélienne sur l'esplanade des Mosquées
Des milliers de fidèles musulmans ont protesté sur l'esplanade des Mosquées. @ AHMAD GHARABLI / AFP
Partagez sur :

Des heurts ont eu lieu avec la police israélienne alors que des fidèles musulmans pénétraient sur le site pour la première fois depuis deux semaines. 

Des affrontements ont éclaté jeudi entre la police israélienne et des Palestiniens sur l'esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est annexée, alors que des milliers de fidèles musulmans pénétraient sur ce site au terme de deux semaines de boycott. Le Croissant-Rouge palestinien a indiqué qu'une centaine de personnes avaient été blessées sur l'esplanade et aux alentours du ce site religieux ultra-sensible.

Les Palestiniens avaient cessé de se rendre sur l'esplanade pour protester contre la mise en place aux entrées de ce site ultra-sensible situé à Jérusalem-Est -secteur palestinien de la ville sainte occupé et annexé par Israël- de mesures de sécurité controversées, dont les dernières ont été levées jeudi matin.

L'arrivée d'un groupe de policiers israéliens à l'origine des affrontements. Des affrontements ont éclaté à l'extérieur de l'esplanade avec l'arrivée d'un groupe de policiers israéliens qui se sont introduits dans la foule. Des Palestiniens ont réagi en jetant des bouteilles en plastique et les forces israéliennes ont lancé des grenades assourdissantes. 

La police israélienne a indiqué de son côté que des pierres avaient été jetées sur des officiers sur l'esplanade même.

Vive tension depuis mi-juillet. Des violences avaient éclaté la semaine dernière après l'installation le 16 juillet de détecteurs de métaux aux entrées du site, deux jours après une attaque qui avait coûté la vie à deux policiers israéliens près de l'esplanade des Mosquées. Des affrontements avaient eu lieu entre manifestants palestiniens et forces de l'ordre israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée.

Trois Palestiniens avaient notamment été tués le 21 juillet ainsi que trois colons israéliens. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a réclamé jeudi la condamnation à mort d'un Palestinien qui avait tué ces derniers à coups de couteau. Après d'intenses pressions de la communauté internationale qui craignait une escalade, Israël avait retiré mardi les détecteurs de métaux puis jeudi les derniers éléments du nouveau dispositif de sécurité.