Jean-Marc Ayrault sur le conflit israélo-palestinien : "La situation sur le terrain est dramatique"

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

Sur Europe 1, Jean-Marc Ayrault s'est alarmé jeudi de la situation au Proche-Orient, alors qu'une conférence internationale est prévue le 15 janvier à Paris pour faire avancer la question du conflit israélo-palestinien.

INTERVIEW

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déjà qualifié de "stérile" la conférence internationale sur le Proche-Orient prévue le 15 janvier à Paris. Il craint que les décisions qui y seront prises n'inspirent une nouvelle résolution de l'ONU contre Israël, après celle du 23 décembre, demandant à l'État hébreu de cesser toute activité de colonisation à Jérusalem-Est et en Cisjordanie occupée. Par la voix de son ministre des Affaires étrangères, la France, qui organise cette conférence avec quelque 70 pays, mais sans les Israéliens ni les Palestiniens, assure du contraire.

"Créer un climat favorable à la reprise des négociations". "Ce qu’on fait, ce n’est pas par hostilité", a ainsi expliqué Jean-Marc Ayrault, jeudi, sur Europe 1. "C’est pour essayer de créer un climat favorable à la reprise des négociations, qui ne peuvent avoir lieu qu’entre Israël et les Palestiniens". "Mais pour l’instant, tout est bloqué", ajoute le ministre des Affaires étrangères. La semaine dernière, le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, s'est pourtant dit prêt à reprendre les négociations si Israël cessait la colonisation des Territoires occupés. 

Entendu sur Europe 1
Cette situation est dangereuse pour la sécurité d’Israël elle-même

Une situation "dramatique" sur le terrain. "Il faut regarder la situation en face sur le terrain. Elle est dramatique, avec un risque d’augmentation de l’hostilité qui existe entre Palestiniens et Israéliens. Cette situation est dangereuse pour la sécurité d’Israël elle-même, alors que la France est un pays ami d’Israël depuis le début", rappelle l’ancien Premier ministre.

"On risque d'arriver dans une impasse extrêmement grave". Comme l’ensemble de la communauté internationale, Jean-Marc Ayrault soutient une solution au conflit sur la base de deux États, alors que plus de 400.000 Israéliens vivent en Cisjordanie dans des colonies considérées comme illégales. "Plus la colonisation se développe, plus la perspective d’un État palestinien s’éloigne", déplore-t-il. Et de prévenir : "On risque d’arriver dans une impasse extrêmement grave et violente."