Japon : une secousse "impressionnante"

  • A
  • A
Japon : une secousse "impressionnante"
Un mois jour pour jour après la catastrophe, la terre a encore tremblé, entraînant une alerte au tsunami.@ YOUTUBE
Partagez sur :

Un mois après la catastrophe, un séisme a touché le Japon lundi, sans faire de dégâts importants.

Un puissant séisme s'est produit lundi dans le nord-est du Japon, faisant trembler les immeubles de Tokyo, et entraînant une brève alerte au tsunami, un mois jour pour jour après le tremblement de terre et le tsunami dévastateurs dans cette zone. L'alerte au raz-de-marée a été levée un peu après 11 heures (heure française) dans le nord-est du pays.

Une secousse de plusieurs dizaines de secondes

"J'ai vu les voitures arrêtées au carrefour trembler comme des chevaux de rodéo", rapporte Damien Gourlet, envoyé spécial d'Europe 1 à Tokyo. "La secousse était très impressionnante et a duré plusieurs dizaines de secondes", a-t-il poursuivi.

La secousse a atteint une magnitude de 7,1 et a été ressentie près d'Iwaki, ville de la préfecture de Fukushima où est située la centre nucléaire de Fukushima-Daiichi, selon l'Institut américain de veille géologique (USGS). L'épicentre était situé sur terre, à 13 km seulement de profondeur, et à 81 km au sud-sud-est de la ville de Fukushima, a précisé l'Institut. La télévision publique NHK a diffusé une carte indiquant les côtes de la façade Pacifique où un raz-de-marée allant jusqu'à un mètre aurait pu se produire.

La télévision japonaise avertit la population du risque de tsunami :



L'électricité rétablie

Tokyo Electric Power (Tepco), propriétaire et opérateur de la centrale de Fukushima, située sur la côte, a immédiatement ordonné aux ouvriers d'évacuer le site accidenté par le tsunami du 11 mars. Un porte-parole a ajouté que l'alimentation électrique extérieure des réacteurs 1, 2 et 3 avait été interrompue par la secousse. "L'injection d'eau destinée à refroidir les trois réacteurs s'est arrêtée lorsque l'alimentation électrique a été coupée", a-t-il déclaré. Mais selon les dernières informations le courant électrique aurait été rétabli dans la foulée.

Selon l'agence de presse Jiji, Tepco doit mettre en service des camion-citernes pour arroser les réacteurs à l'aide de lances à incendie au cas où d'autres coupures surviendraient. Il a toutefois été précisé que les caméras surveillant l'injection d'eau dans les réacteurs 1 et 3 étaient "endommagées" et que l'opérateur ne pouvait plus surveiller cette opération.

La secousse a été ressentie jusqu'à Tokyo, à 163 km plus au sud, où les immeubles ont tremblé pendant plusieurs dizaines de secondes. Plusieurs autres secousses et répliques ont eu lieu depuis le 11 mars. Le tremblement de terre du mois dernier, suivi d’un tsunami ayant atteint 14 mètres de haut à certains endroits, a fait plus de 27.000 victimes et 150.000 sans-abri.